Un nouveau lycée général et technologique

Les premiers élèves bénéficiant du nouveau lycée général et technologique ont été diplômés en 2021.

Depuis 2018, le ministère a engagé la mise en œuvre d’un nouveau lycée général et technologique, permettant un meilleur accompagnement de l’élève tout au long de son parcours, une ouverture des possibles par les choix de spécialités et une préparation plus adaptée à une poursuite d’études dans l’enseignement supérieur.

Les premiers élèves bénéficiant de ce nouveau lycée ont été diplômés en 2021.

52 822

- 4 points

+ 5 points

Consolider le lycée des possibles

Ce nouveau lycée donne à chaque élève de la voie générale un choix de combinaison d’enseignements de spécialité ouverts sur des domaines pluriels et pluridisciplinaires - 3 en classe de première et 2 en classe terminale - et adossé à des enseignements communs. Les parcours sont davantage individualisés, les contenus disciplinaires sont approfondis au cours du cycle terminal et la spécialisation plus progressive.

La voie technologique est valorisée en offrant des enseignements de spécialité qui permettent l’acquisition des attendus propres à chaque série. La démarche de projet s'inscrit au cœur de la construction du parcours notamment vers les nouveaux bachelors universitaires technologiques.

Construire un parcours avec l'élève

Le nouveau lycée permet de renforcer l’articulation et la continuité des apprentissages au lycée avec ceux de l’enseignement supérieur, au service de la réussite des élèves. Une plus grande autonomie est donnée à chacun d’entre eux dans leurs choix en matière d’orientation.

Leur engagement, tout au long de leur scolarité, est également reconnu : la nouvelle structure du baccalauréat prend en compte le travail personnel et l’implication de l’élève au cours du cycle terminal et le Grand oral est institué comme une épreuve qui permet à l’élève de se projeter dans le supérieur.

Dans chaque département

Yvelines

Dans le département des Yvelines, la mise en oeuvre du nouveau lycée a permis une évolution de l’accompagnement à l’orientation, permettant d’expérimenter plusieurs approches. Un réseau des proviseurs adjoints s’est mis en place afin de construire ensemble des solutions d’aujourd’hui (sur les emplois du temps, sur l’accompagnement des groupes d’élèves, etc.).

À Versailles, au lycée Marie Curie, l’accompagnement des élèves au choix et à l’orientation a été retravaillé avec l’ensemble des professeurs : en 1re, séance hebdomadaire pour chacun des élèves avec les professeurs principaux en articulation avec les professeurs des spécialités ; en Tle, un suivi individuel par groupe d’élèves assuré par des référents de spécialités en lien avec les Psy-EN qui se chargent de la coordination pour les conseils de classe et la construction du projet de chaque jeune dans Parcoursup.

Essonne

L’offre d’enseignements de spécialité a été enrichie dans certains établissements en proposant une option supplémentaire aux élèves. Au lycée Adler à Athis-Mons, la spécialité « humanités, littérature et philosophie » a été ouverte cette année. Au lycée Henri Poincaré de Palaiseau, l’option « Langue vivante renforcée » en anglais est dorénavant dispensée.
Le lycée Claudel à Palaiseau, le nouveau lycée de Palaiseau et celui de la Vallée de Chevreuse à Gif-sur-Yvette ont construit chaque classe de série générale du niveau terminal autour d’une « spécialité directrice ». Outre les enseignements du tronc commun, les élèves d’une même classe partagent tous une même spécialité, facteur de cohésion du groupe. Le professeur de la « spécialité directrice » est ainsi pressenti pour assurer la fonction de professeur principal et jouer pleinement son rôle dans la construction du projet d’orientation de l’élève.

Hauts-de-Seine

La mise en œuvre de la réforme du nouveau lycée a favorisé une réflexion fructueuse dans les établissements et les bassins sur diverses thématiques allant de l’orientation à l’accompagnement de l’élève, d’autant plus en raison de l’hybridation pédagogique liée à la crise sanitaire. Le département a soutenu et valorisé les nombreuses initiatives comme celle du lycée Richelieu à Rueil-Malmaison qui a mis en place des ateliers d’aide à la prise de parole au grand oral.

Le lycée René Auffray de Clichy propose à ses élèves une classe de 2nde @avenir. Cette classe consolide la liaison 3e/2nde tout en proposant une approche spécifique. Pour tenir compte des spécificités de chaque élève, le lycée a repensé les enseignements autour de compétences transversales et par pôles disciplinaires, en favorisant la pédagogie de projet. Cette modularité des enseignements aidera les élèves à construire progressivement leur orientation.

Val-d’Oise

Dans le département du Val-d’Oise, deux priorités se sont dégagées dans le cadre du nouveau lycée : l’accompagnement à la nouvelle épreuve du Grand oral avec une réflexion conduite en bassin par les chefs d’établissement pour permettre à chaque élève de bénéficier d’un « parcours de l’oral » du collège à la Terminale ; le bac -3 / bac +3 avec la mise en place du réseau Lyli (lycée-licence), porté avec CY Cergy Paris Université, visant à renforcer l’articulation entre les acteurs de l’orientation, de la formation et de l’emploi afin d’accompagner au mieux les lycéens dans la construction de leur projet post-bac.

Le lycée Montesquieu d’Herblay a fait du Grand oral un enjeu pour l’ensemble de la communauté éducative. Dès la classe de seconde, un projet conduit avec le Tribunal de Pontoise a pour objectif de développer les compétences orales des élèves par l’observation de l’art oratoire des avocats. En classe de première, des projets interdisciplinaires sont menée en vue du Grand oral, préparation qui se poursuit en classe de terminale.

 

Réussir au lycée : donner tous les atouts aux élèves pour construire leur parcours d'avenir

Télécharger le document

Mise à jour : novembre 2021