Non au harcèlement ! dans les écoles et établissements du Val-d'Oise

La journée nationale de lutte contre le harcèlement à l'École concourt à la mobilisation de tous pour lutter efficacement contre ce fléau du quotidien. "Retour sur" les projets et actions du 18 novembre dernier.

Journée nationale de lutte contre le harcèlement à l'école

Pour sensibiliser la communauté éducative aux phénomènes de harcèlement dans le milieu scolaire, la journée Non au harcèlement est organisée chaque année au mois de novembre. Cette journée est l'occasion de rappeler combien la prévention et la lutte contre le harcèlement sont fondamentales pour permettre aux élèves d'avoir une scolarité épanouie dans le cadre de l'École de la confiance.

Au collège Dolto de Marly-la-ville

Le 18 novembre, le principal du collège, Emmanuel Auzély a accueilli Guylène Mouquet-Burtin, Directrice académique et François-Sébastien Demorgon, Directeur académique adjoint pour une matinée de sensibilisation avec les élèves.

Cette visite a été l’occasion de présenter les actions menées au sein de l’établissement dans le cadre du programme pHARe. Notamment, le concours de dessins, le panneau dédié au recueil des messages dénonçant le harcèlement ont été dévoilés. Les élèves arboraient les symboles de cette journée : un sticker spécialement conçu pour cette occasion et un nœud en satin réalisé par les fédérations de parents.
La délégation a ensuite assisté à une séance de sensibilisation pour les élèves de 4e, conçue et réalisée par la troupe Pindibulum théâtre de Saint-Leu-La-Forêt. Basée sur un récit chronologique d’une situation de harcèlement qui finit dramatiquement, la scène est jouée au cœur même de la classe afin que les élèves soient imprégnés par cette histoire. Puis un débat a été initié entre les acteurs et les élèves permettant de repérer les rouages de ce fléau qui touche 700 000 enfants en France et qui peut survenir dans chaque établissement scolaire, du primaire au lycée.

Cette séance, d’une durée d’une heure, parachève ainsi le plan global de prévention des violences basé sur l’acceptation de l’autre et de ses différences. Au collège Dolto il s'élabore entre la 6ème et la 4ème, en collaboration avec les élèves eux-mêmes et les fédérations de parents avec l’appui financier du Conseil départemental du Val-d’Oise, de la mairie de Marly-la-ville ainsi que des fédérations de parents d’élèves.

La cellule Pikas mise en place depuis deux ans mesure ainsi l’efficience de ces interventions de prévention puisque « seuls » 10 signalements ont été traités depuis sa création. Toutes ces situations ont pu être anticipées bien avant que la situation ne se dégrade pour les élèves cibles.

Le principal exprimant par ailleurs : " Chaque nouvelle génération qui nous arrive doit être formée à son tour, ce qui montre que ces actions de prévention doivent être poursuivies sans relâche, tant pour la scolarité de nos enfants que pour leur future vie d’adulte."

Mobilisation des établissements - retour en actions et en images

Au collège Évariste Galois de Sarcelles plusieurs actions ont été conduites. Pour cette journée nationale, dress code « tous en bleu contre le harcèlement ». Les élèves avaient travaillé sur l'arbre à pensées (proposer un lieu d'expression pour exprimer une pensée, rédiger une phrase positive pour illustrer le slogan « Tous ensemble contre le Harcèlement) qui a été exposé.

Au collège Landowska de Saint-Leu-la-Forêt : la journée a favorisé l'inauguration de la boite aux lettres NAH mise en place depuis la rentrée, une action qui se poursuivra.

Au collège Claude Monet d'Argenteuil
18 classes présentes, encadrées par leur professeur, ont participé à des activités de prévention et de sensibilisation au harcèlement scolaire, sous diverses formes (en étudiant des extraits de films, des vidéos courtes ou encore des paroles de chansons...). À l'issue de l'activité, chaque élève s'est vu remettre un bracelet "#NAH COLLEGE CLAUDE MONET".
Puis, l'ensemble des membres de la communauté scolaire 23 classes, 27 enseignants, 20 autres membres du personnels (soit un total de 580 personnes) s'est réuni dans la cour pour former un "#NAH" pris en photo par un drone. En amont, les élèves de SEGPA ont créé des affiches "NON AU HARCELEMENT" exposées dans plusieurs lieux du collège.

Au Collège Pierre Perret de Bernes-sur-Oise
Un clip vidéo sur le harcèlement a été réalisé et sera diffusé sur la web TV du collège. Toute l’équipe éducative est mobilisée dans la démarche, l’agent d’accueil s'est investi habilement et a relayé le message sur son masque. Actions à venir :  une photo collective de tous les élèves sera théâtralisée pour former le mot "stop". S’ensuivra la création d'une banderole géante à partir de cette photo pour un affichage devant la grille du collège.

Au collège La Justice de Cergy
Venue de l'association « Laissez parler les gens » en partenariat avec La Sauvegarde 95. Pour cette journée, un stand a été installé et recevaient les élèves avec la proposition d'écrire des post-it positifs et d'encouragements aux élèves harcelés. Ces messages seront affichés et lisibles tout au long de l'année. Au sein de l’établissement, installation d'un casque audio permettant d'entendre des témoignages et d'un micro permettant une expression libre du sujet.

Au collège Blaise Pascal de Viarmes
Un rassemblement de tous les élèves a été organisé dans la cour avec leurs dessins pour la lutte contre le harcèlement. Des portes clés et des flyers ont été distribués. En action de prévention, une intervention de la gendarmerie faisait partie de la sensibilisation le matin auprès des élèves de 6e. Enfin, des élèves infirmiers intervenait auprès des élèves de 5e l'après-midi.

Au collège Anatole France de Sarcelles
Un « escape game » a été remis à jour pour la journée NAH, il a été réactualisé pour correspondre au thème de la lutte contre le harcèlement. Une seule classe du niveau 6e a été sensibilisée précisément lors de cette journée. Ensuite, chaque semaine, une nouvelle classe de 6e sera impliquée dans ce « jeu ».
Le scénario : Mathieu un élève de 6e ne vient plus en cours depuis plusieurs jours. La principale a appelé les parents qui ignorent où se trouvent leur enfant. Les élèves doivent comprendre ce qui a poussé Mathieu à fuir le collège et sa maison et le retrouver.
Pour cela, ils disposent d'1h30 et d'une feuille d'enquête sur laquelle ils écrivent des informations trouvées.
Ils doivent chercher des indices dans des lieux de l'établissement et parler aux personnes de susceptibles de les aider.

Au collège Ronsard de Montmorency
Les ambassadeurs NAH sont passés dans toutes les classes pour sensibiliser au sujet du harcèlement, avec distribution de bracelets roses, présentation de la boîte aux lettres des ambassadeurs et de son formulaire à remplir pour toute expression. Les affichages au sein de l'établissement avec des murs d'expression perdureront tout au long de l'année.

Au collège Jules Ferry d'Eaubonne
Un message au micro a été prononcé par l'une des ambassadrices en cette journée nationale. Par ailleurs,
la boîte aux lettres de l'établissement a été inaugurée en présence de quelques représentants parents. Les ambassadeurs avaient élaboré un flyer et le hall d'entrée du collège affichaient des messages libres sur des formes de mains prédécoupées.

Le département du Val-d'Oise est résolument engagé dans le programme #pHARe avec l'investissement de 84 écoles, 69 collèges et 14 circonscriptions.

 

Mise à jour : décembre 2021