200 enseignants de CP expérimentent le projet "Motiv'Action"

Confiance en soi, coopération, autonomie... L'académie met en œuvre l’expérimentation scientifique « Motiv’Action » à destination de 200 enseignants de CP et de leurs élèves.

L’objectif est d’agir sur les compétences socio-comportementales (confiance en soi, coopération, persévérance, autonomie dans et hors la classe) des élèves à un moment du parcours scolaire où elles sont en pleine construction. Ce projet sera déployé tout au long de l’année dans les classes expérimentatrices. Les enseignants reçoivent une première formation les 13, 14 et 16 septembre.

Un projet de développement de la motivation et de la persévérance des élèves

Que faire face à des élèves qui se découragent rapidement ? Quels outils pour développer leur motivation ? Comment travailler sur leurs représentations ? Le projet « Motiv’Action » vise à développer les compétences socio-comportementales des élèves de CP, à travers la formation de leurs enseignants.

De nombreuses études en sciences cognitives et comportementales, en psychologie, en économie et sociologie ont étudié l’impact de ce que la science appelle les compétences socio-comportementales sur la motivation et l’engagement des élèves dans le travail scolaire. Ces compétences jouent un rôle essentiel non seulement dans l’épanouissement à l’école mais aussi dans les apprentissages et la réussite scolaire.

Cette formation se veut un temps d’enseignement et d’échanges autour des perceptions des élèves sur leurs capacités à apprendre, progresser et réussir et du rôle des déterminants sociaux. Ce changement de perception a pour objectif de modifier ces compétences, notamment l’auto-efficacité (perception de soi comme étant capable de réaliser une tâche), l’estime de soi et la coopération, et autour des pratiques pédagogiques capables de les renforcer chez les élèves. Le développement de ces compétences modifie leurs attitudes et leurs perceptions, impactant positivement leur motivation, leur investissement dans le travail, leur bien-être à l’école, et in fine leurs apprentissages.

Un projet de développement professionnel pour les enseignants

Le projet « Motiv’Action » vise à développer des connaissances scientifiques chez les enseignants, à faire évoluer leur posture, leurs pratiques et leurs outils. 200 enseignants de CP sont mobilisés dans le cadre de ce projet pour la 1ère vague de l’étude d’impact.

Cette formation est construite comme un temps de développement de culture professionnelle et d’échanges de pratiques entre pairs. Trois premières journées de formation sont organisées les 13, 14 et 16 septembre. Chaque journée de formation alterne apports théoriques, ateliers de réflexion (notamment à partir de vidéos), création de ressources.

En partant d’une présentation de la recherche scientifique actuelle et internationale, les enseignants prendront connaissance du développement socio-comportemental des enfants et découvriront les pratiques pédagogiques qui peuvent améliorer la motivation et la persévérance des jeunes élèves. Ils pourront partager leurs propres expériences et expérimenter un ensemble de pratiques et de supports conçus pour le développement des compétences socio-comportementales en classe.

Des outils d’auto-évaluations permettront d’observer la mise en pratique dans la classe. Des temps d’échange entre enseignants et formateurs sont également prévus durant l’année, ainsi que des espaces de discussion pour inciter à la mise en place des activités dans la classe.

Un projet de recherche avec une évaluation scientifique

Le projet de recherche est piloté par Yann Algan, professeur d’économie à Sciences Po, Elise Huillery, professeure d’économie à l’université Paris Dauphine, Emily Helmeid, coordinatrice scientifique à Sciences Po, et Clémence Pichon, assistante de recherche à l’académie de Versailles.

Le projet fera l’objet d’une évaluation scientifique robuste : les enseignants, tous volontaires, sont divisés en 5 groupes expérimentaux dont les timings de formation sont différents : certains reçoivent toute la formation ou seulement une partie avant l'enquête, une partie ne reçoit la formation qu'après l'enquête, ce qui en fait un groupe témoin, c'est-à-dire le groupe auquel on va comparer les élèves des enseignants formés. Au final, tous les enseignants auront bel et bien l'intégralité du programme de formation mais les timings sont différents pour permettre une comparaison des élèves d'enseignants déjà formés et de ceux pas encore formés.

Une visite aura lieu dans chaque classe pendant l’année scolaire et aura pour objectif de discuter des pratiques pédagogiques utilisées et d’analyser leurs effets. L’équipe de recherche fera également un entretien avec quelques élèves pour mesurer leur motivation, leur épanouissement et leurs apprentissages. L’analyse menée sera anonyme et agrégée sur une centaine d’écoles.

Une académie déjà engagée sur les compétences socio-comportementales, avec des résultats prometteurs

L’académie de Versailles s’intéresse depuis plusieurs années au lien entre les compétences socio-comportementales des élèves et leur réussite scolaire. Ainsi, depuis 2017, l’académie participe à un programme de recherche de l’association Energie jeunes auprès d’élèves de collège et de lycées. Ce programme de renforcement des compétences socio-comportementales a pour objet d’apporter un appui complémentaire ponctuel au travail des professeurs. Ce programme a montré un effet sur l’attitude en classe et une augmentation significative des résultats scolaires (7% d’un écart-type). Avec Motiv’Action, l’académie va plus loin, en formant des enseignants de CP pour qu’ils intègrent eux-mêmes ces compétences dans les apprentissages au cœur de la classe, auprès d’élèves plus jeunes, dès le début de l’école primaire.