Éducation prioritaire

Les équipes éducatives et pédagogiques de l’Education Prioritaire œuvrent collectivement à l’égalité des chances en donnant la priorité à l’apprentissage, à l’épanouissement en classe et à l’école.

Les principes de l'éducation prioritaire

La politique d'éducation prioritaire repose sur des principes clairement affirmés.

Une priorité pédagogique

Les réussites observées montrent que c'est principalement dans le quotidien des pratiques pédagogiques et éducatives que se joue la réussite scolaire des élèves issus des milieux populaires. Une approche systémique inscrite dans la continuité des parcours est essentielle. C'est l'esprit du référentiel de l'éducation prioritaire qui offre aux personnels des repères solides, fiables et organisés, issus de l'expertise des personnels, de l'analyse de l'inspection générale et des travaux de recherche. Les projets des réseaux doivent se fonder sur ce référentiel qui est à la disposition de tous.

Le travail en équipe, la réflexion et la formation soutenus

Les pratiques professionnelles doivent se construire et se réfléchir collectivement pour mieux répondre aux besoins des élèves et des personnels qui seront mieux accompagnés et régulièrement formés. Dans les REP+, les obligations de service des enseignants du premier et du second degré ont été modifiées afin de tenir compte du temps à consacrer au travail en équipe, nécessaire à l'organisation de la prise en charge des besoins particuliers des élèves qui y sont scolarisés, aux actions correspondantes ainsi qu'aux relations avec les parents d'élèves.

Dans ces REP+, le temps enseignant est organisé différemment grâce à une pondération dans le second degré et à 18 demi-journées remplacées dans le premier degré. Trois décrets précisent cette évolution des obligations de service des enseignants exerçant en REP+.

Pour soutenir les enseignants, pour accompagner les temps de travail collectif et de formation, des formateurs ayant bénéficié d'une formation nationale sont aux côtés des équipes des REP+. Organisés progressivement en équipes ressources pour l'éducation prioritaire, ils participent à la reconstitution des forces de formation des académies.

L'éducation prioritaire dans l'académie de Versailles

L’académie de Versailles comprend 24 REP+ et 73 REP.

Dans ces réseaux d’éducation prioritaire les équipes éducatives et pédagogiques œuvrent collectivement au service de l’égalité des chances. L’éducation prioritaire, c’est un collectif qui pense, élabore, construit, pour permettre la réussite scolaire de 186 500 élèves des milieux populaires, en faisant une priorité pour chacun de l’apprentissage, de l’épanouissement et du plaisir d’apprendre en classe et à l’école.

Le travail collectif des équipes, leur expertise, leur formation et les apports de la recherche permettent des évolutions quotidiennes aux côtés des parents et des partenaires de l’école.

C’est cette énergie en réseau qui permet d’oser réussir dans un climat toujours plus serein.

Répartition académique des REP et des REP+

Site du réseau-canopé

Les Formateurs Académiques REP+

14 experts de la formation en REP+ sont disponibles pour les 4 départements de l’académie.

Leurs principales missions sont les suivantes :

  • Accompagner les réseaux REP+, associés au travail des pilotes du réseau (CE, IEN, IA-IPR référent), du coordonnateur et de l’équipe éducative et pédagogique.
  • Accompagner les pilotes des réseaux pour :
    • Identifier les besoins de formation des équipes.
    • Contribuer à l’élaboration de formations et à l’évaluation de leur impact.
    • Former et contribuer à l’animation.
    • Identifier des personnels ressources et favoriser l’analyse de pratiques et la formation entre pairs en établissement.
  • Faciliter les contacts avec les Conseillers en Ingénierie de la Formation et la Direction Académiques de la Formation pour rapprocher les demandes des besoins.
  • Ils sont des interlocuteurs privilégiés, des équipes éducatives pour les accompagner et assurer le suivi de leur formation.
  • Faciliter les actions inter-métiers (coordonnateurs de réseaux, mairie, écosystème associatif...).