Toute l'actualité de l'éducation artistique et culturelle

Partager cette page

Autour de Terrier, du geste acrobatique à l'écriture chorégraphique
Éducation artistique et culturelle  - Action éducative  - 27/01/2012

Le cirque est une discipline professionnelle en évolution qui allie des savoir-faire traditionnels à des approches contemporaines très diversifiées.

Á l'École, les arts du cirque donnent souvent lieu à des projets artistiques et culturels qui favorisent particulièrement des approches transversales.

Pour accompagner ces projets et pour susciter de nouvelles initiatives, la Daac propose une formation autour de la question des arts du cirque. Celle-ci permet aux enseignants qui la suivent de découvrir la diversité de ces arts, d'approcher l'analyse critique d'un spectacle et de découvrir la démarche originale d'une compagnie circassienne en immergeant les professeurs dans son processus de création.

Cette année, durant trois jours, en décembre dernier, une vingtaine de professeurs se sont retrouvés à La Villette à Paris pour travailler autour de la démarche de création de Nedjma Benchaid, acrobate-danseuse et chorégraphe, et de Laure Saupique, comédienne, metteure en scène, formatrice et écrivain, autour du projet Terrier (inspiré, entre autres, d'un récit de Franz Kafka). Le travail réalisé au cours de ce stage par les professeurs avec les deux artistes deviendra ainsi une composante de cette œuvre en devenir.

Cette formation souhaite faire découvrir l'écriture propre au cirque d'une compagnie contemporaine et approcher son processus de création. Elle permet la découverte de la diversité des arts du cirque par leur mise en perspective ; d'appréhender l'analyse critique de spectacle ; de réfléchir aux modalités de construction d'un projet interdisciplinaire mené en partenariat.

Ce projet qui questionne l'individu par rapport à ses émotions en utilisant les outils propres au cirque - de la percussion du sol aux portées acrobatiques - s'appuie sur différentes thématiques : la peur, la panique, l'enfance, l'identité et la relation au groupe.

Marianne Calvayrac, chargée de la danse et de la musique à la Daac, et Hélène Lajournade, chargée du théâtre et des arts du cirque, ont remercié le service des publics et de la médiation du Parc de La Villette en la personne, entre autres, d'Alice Guattari-Delacour, et l'Adiam Val-d'Oise, partenaires de cette formation. Elles ont souligné « l'importance du partenariat et du travail en équipe qui favorisent la construction de tels projets. La danse et les arts du cirque sont des objets interdisciplinaires qui permettent l'innovation pédagogique ».

« Laure et moi sommes très intéressées par ce travail avec vous » précise Nedjma Benchaid en s'adressant aux professeurs. « Nous souhaitons vous donner d'autres outils artistiques, vous apporter une autre manière de réfléchir par rapport au corps et à l'écriture. Voir comment vous pourrez vous approprier, dans votre pratique professionnelle, ce que nous allons faire ensemble ». « C'est un travail sur le sens, ajoute Laure Saupique. Comment créer du sens, comment le geste crée du sens ». Cette formation est aussi, pour Julien Rosenberg, chargé de mission théâtre, arts de la rue et arts du cirque à l'Adiam Val d'Oise, « un travail sur une écriture singulière qui prend appui sur sa démarche de création ».


Le travail débute dans la bonne humeur

« Adaptez vos mouvements », « ne forcez pas », « pensez à respirer, votre corps ne peut pas bouger si vous ne respirez pas, servez-vous des appuis existants... ». Le travail commence, ponctué par de grands éclats de rire, dans la bonne humeur. L'envie de faire, d'essayer, de tenter anime tous les professeurs. « Il s'agit d'utiliser une matière physique et de voir comment raconter une histoire, de trouver l'histoire humaine que suggère une position du corps », indique Nedjma Benchaid.

Ces trois jours de formation auront permis aux professeurs d'alterner des temps d‘expérimentation et de réalisations corporelles, comme celui-ci, mais aussi des temps d'échange favorisant la production d'idées. Par ailleurs, une conférence sur le panorama actuel des arts du cirque et une représentation du spectacle Psy de la compagnie des 7 doigts de la main ont complété harmonieusement cette session. Le lendemain de la présentation, une analyse critique de ce spectacle a été menée avec les stagiaires par Odile Cougoule, critique, chorégraphe et inspectrice de la création au ministère de la culture et de la communication.

Lors du bilan, les professeurs ont exprimé ainsi leur satisfaction : « Mon meilleur stage danse/cirque sur les dix années de ma carrière » ; « Un stage très complet, à renouveler » ; « Un apport théorique et pratique exceptionnel » ; « Humainement très enrichissante, cette rencontre de divers horizons avec changements de point de vue à la clé » ; « Une vraie rencontre humaine permettant des transformations de point de vue » . Et, très important, le groupe a tenu à féliciter Nedjma et Laure « pour leur attention, leur investissement et leur grande humanité ».

D'autres photos réalisées par Roger Sara, professeur ayant participé à cette formation


Toutes les actualités de l'action culturelle

Consultez également les pages de l'action culturelle

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France