Toute l'actualité de l'éducation artistique et culturelle

Partager cette page

Trois jours de Voyage(s) en patrimoine
Éducation artistique et culturelle  - Action éducative  - 01/12/2009

Vendredi 27 novembre, 9 h du matin gare de Juvisy, rendez-vous devant la croissanterie. Vingt cinq enseignants se retrouvent prêts au départ pour la troisième et dernière journée de leur stage « Voyage(s) en patrimoine ». Une formation organisée par la Délégation académique à l'action culturelle de l'académie de Versailles et l'inspection académique de l'Essonne.

Trois journées où il fut question de patrimoine, de temps et d'espace, de mémoire, de regard... et aussi de voyages. Un voyageur qui est tour à tour citoyen, explorateur et créateur. Avec à l'arrivée un nouveau départ pour des actions avec les élèves autour d'un projet départemental ouvert aux partenariats.

Le train s'ébranle direction Chamarande, sur la ligne C du R.E.R. Marc Bousquier, qui représente la S.N.C.F., partenaire de ce stage explique : « Cette ligne était la première ligne qui allait de Paris à Orléans. A Chamarande vous verrez que la gare est toute proche du château. Ce n'est pas un hasard, lors de la construction de la ligne, le propriétaire du domaine était le préfet du département ! »

La S.N.C.F. est déjà engagée auprès des établissements scolaires pour des interventions visant à faire prendre conscience aux élèves de leurs responsabilités dans les transports en matière de sécurité et de citoyenneté. Présente à travers les lignes C et D du R.E.R. sur le territoire de l'Essonne, elle se propose de poursuivre la collaboration en aidant les équipes pédagogiques à mettre en œuvre leurs projets en liaison avec le réseau ferré.

Le groupe est accueilli au domaine de Chamarande, propriété du Conseil général de l'Essonne, pour une présentation des archives départementales. Ces archives représenteront à terme 35 kilomètres de linéaire contre treize actuellement. Mireille Grais et Dominique Gamache, les deux professeurs relais qui conçoivent pour les classes des visites et des dossiers, racontent l'histoire du paysage essonnien en lien avec les transports.

Laurent Laliberté, responsable du développement culturel au Musée français de la photographie de Bièvres, est venu présenter la riche collection iconographique du musée qui permet de bien comprendre les liens entre photographie, voyages et patrimoine.

Visite de l'exposition Hugues Reip

L'après midi fut consacré à la visite de l'exposition Hugues Reip. Un artiste qui s'inspire librement des œuvres d'anticipation du début du siècle en mêlant subtilement et, avec humour parfois, la science et la fiction. Elle s'est poursuivie par un débat autour des questions de transmission, de circulation et d'accès aux œuvres entre Judith Quentel, directrice artistique du domaine de Chamarande et Sylvain Duchêne, directeur du Musée intercommunal d'Étampes. Sylvain Duchêne plaide pour un musée lieu de « délectation », un musée également lieu de proximité. Pour Judith Quentel, « ce qui restera d'une civilisation c'est l'art. » Mais les œuvres ne « parlent » pas forcément d'elles-mêmes. Il y a un travail pédagogique à faire sur une œuvre. C'est à cela que s'emploie le domaine de Chamarande aux côtés des professeurs.

Un peu plus tard, Iris Touliatou est venue rejoindre la table ronde. Invitée par le Centre d'art contemporain de Brétigny (Cac Brétigny), elle a présenté la veille son travail artistique, des œuvres liées à l'architecture et à l'urbanisme pour lesquelles elle invente des fictions, des utopies et des mythes. Les professeurs présentent à leur tour les pistes de recherche qu'ils ont imaginées, pendant leur « voyage en patrimoine » : collections d'images, listes de mots, inventaire de lieux pouvant servir de base au réinvestissement d'un projet.

Les professeurs ont exploré le territoire et sa mémoire

Depuis le début de ce stage, avec l'aide de la Maison de banlieue et de l'architecture et du Caue de l'Essonne, les professeurs ont exploré le territoire et sa mémoire. Ils ont été emportés avec Mamadou Cissé dans les projets visionnaires que cet artiste dessine minutieusement et qui sont présentés dans l'espace d'art contemporain Camille Lambert de Juvisy. Avec deux intervenantes du Conseil général ils ont découvert, les ressources archéologiques et muséales du département et mieux perçu à travers quelles procédures, quels lois et règlements le patrimoine s'est constitué, étendu et parfois modifié comme un bien commun à préserver. A préserver mais aussi à transmettre aux jeunes générations : des êtres tout à la fois citoyens, explorateurs et créateurs.

Le C.D.D.P. de l'Essonne, pour sa part, donne rendez-vous aux participants pour étudier avec eux la mise en place d'un site web coopératif qui offrira des ressources et des témoignages autour de ce projet départemental.

Dans le train du retour, c'est l'heure des premiers bilans. Ainsi Stéphanie Hernandez, professeur d'éducation physique, inscrite au stage au côté de sa collègue professeur d'histoire géographie : « pour moi qui ne suis pas d'ici, ce stage m'a permis de mieux connaître les lieux et les partenaires avec lesquels travailler. C'est aussi une ouverture sur la vie culturelle et sur l'architecture dont je pourrais faire profiter mes élèves. En ville il y a beaucoup de choses qu'ils ne voient pas. En fait nous utilisons la richesse de la ville pour que notre enseignement « parle » mieux à nos élèves ».

Consultez également

Le document de présentation et les contacts ;
Le blog Voyages(s) en patrimoine ;
Les autres pages de l'action culturelle.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France