Toutes les actualités

Partager cette page

Mon Grand Oral à Versailles
Actualités académiques  - 25/05/2020

Les élèves de Terminale, cette année, présentent pour la première fois l’épreuve du « Grand Oral ». Retrouvez toutes les informations sur l'épreuve, ainsi que la masterclasse sur le sujet, organisée par l'académie de Versailles.

Présentation du Grand Oral

Mon grand oral en un coup d’œil

De l'oral au grand oral, mon parcours

(Infographie créée par la DGESCO-DNE)

Textes du Bulletin officiel de l'éducation nationale

Épreuve de la voie générale

Épreuve de la voie technologique

Ressources pour les professeurs et les chefs d’établissement de l’académie

Accédez-y grâce à votre adresse professionnelle

Vous avez des questions... ?
 

Pourquoi cette nouvelle épreuve orale terminale ?

L’intérêt c’est d’apprendre à s’exprimer dans un français adapté et précis, être capable de porter une idée et d’argumenter en s’appuyant sur des connaissances devant un auditoire. Ce sont des compétences indispensables dans la vie personnelle et professionnelle. Etre à l’aise à l’oral dépend de chacun d’un point de vue social et affectif, cela s’apprend et s’exerce, voilà pourquoi il est essentiel de permettre à tous les élèves de développer cette compétence. L’expression orale est travaillée à l’école, au collège et pendant les trois années de lycée dans l’ensemble des enseignements. Elle est particulièrement travaillée en 1re et en terminale avec les enseignements de spécialité.

Comment se déroule le grand oral ?

Le jour de l’épreuve, vous transmettez au jury les deux questions que vous avez travaillées pendant l’année.
Le jury qui vous indique la question sur laquelle il vous interroge. Vous disposez de vingt minutes pour vous préparer.

L’épreuve, d’une durée totale de 20 minutes, comporte trois temps :

Vous présentez et développez votre question pendant 5 minutes, debout et sans notes ;

Le jury vous interroge pendant 10 minutes pour vous permettre de préciser sa pensée, rebondir, faire des liens, montrer ses connaissances – le candidat est debout ou assis ;

Vous expliquez enfin en quoi cette question éclaire votre projet d’étude et/ou professionnel et échange à ce sujet avec le jury pendant 5 minutes.

Le jour de l’épreuve, choisissons-nous nous-mêmes la question que nous allons présenter ?

Non, c’est le jury qui choisit l’une des deux questions qui a été préparée pendant l’année.

Faut-il présenter les deux questions pendant les cinq minutes ?

Non, les cinq minutes de présentation portent sur la question choisie par le jury.

Faut-il que ma question ait un lien avec mes enseignements de spécialité ?

Oui, les deux questions travaillées pendant l’année portent sur les deux enseignements de spécialité soit pris isolément soit pris de manière transversale. Exemple : je suis les enseignements “SVT” et “HLP”. Je peux présenter une question “SVT” et une question “HLP” ou présenter deux questions qui articulent “SVT” et “HLP”.

Faut-il parler des options ?

Les deux questions portent sur les enseignements de spécialité. La mention des options est possible si elles éclairent les questions. Cette mention n’est absolument pas obligatoire.

Peut-on choisir une question en lien avec un enseignement de spécialité que nous n’avons pas choisi ?

Non, les questions que vous présentez portent obligatoirement sur les spécialités que vous avez suivies en classe de Terminale. Ces questions nécessitent un travail conséquent qui ne saurait être réalisé que dans le cadre du travail mené avec les professeurs des spécialités que vous suivez.

Le jour de l’épreuve, de quel équipement puis-je disposer ? Puis-je préparer à l’avance un support ?

Le jour de l’épreuve, vous n’avez le droit à aucun équipement (ordinateur...) ou support préparé à l’avance (diaporama...). Vous avez la possibilité, pendant les vingt minutes de préparation de créer un support que vous donnerez au jury en début d’épreuve. Ce support ne sera pas évalué.

Les questions portent-elles sur le programme de 1ère, de Terminale ?

Les questions portent sur le programme du cycle terminal : elles peuvent donc concerner le programme de 1ère ou de Terminale, ou les deux.

Quand fixer le choix de la question ?

Le choix de la question nécessite un travail de maturation et d’immersion dans la documentation. Il prend du temps et se réalise vraisemblablement au cours du premier trimestre de l’année de Terminale. Il est cependant recommandé de commencer à y réfléchir dès l’année de Première.

Quelles sont les compétences attendues ?

Les compétences attendues sont les suivantes :

  • la capacité à parler en public de façon claire et convaincante,
  • la solidité des connaissances du candidat,
  • la capacité à argumenter et à relier les savoirs,
  • son esprit critique, la précision de son expression,
  • la clarté de son propos, son engagement dans sa parole.

Peut-on comparer le grand oral à l’ancienne épreuve des TPE ?

Le grand oral comporte des différences notables avec les TPE :

  • Son poids : il est coefficient 10 en voie générale, 14 en voie technologique, alors que seuls les points au-dessus de la moyenne étaient pris en compte pour les TPE ;
  • Le choix de la question : il est personnel et en lien avec le ou les enseignements de spécialité retenus ; il ne découle pas d’une liste de thèmes nationale comme c’était le cas pour les TPE.
  • Le déroulement de l’épreuve diffère : il n’y a pas de support ou de réalisation à produire en amont de l’épreuve comme c’était le cas pour les TPE ; le dernier temps de l’échange avec le jury porte systématiquement sur le lien entre la question présentée et le projet d’étude et/ou professionnel envisagé, ce qui n’était pas forcément le cas avec les TPE.

En revanche, comme pour les TPE, les questions choisies peuvent être travaillées à plusieurs. La passation de l’épreuve se fait en revanche seul.

 

Cette foire aux questions sera actualisée prochainement. En attendant, n’hésitez pas à interroger vos professeurs !

Masterclasses

Masterclasse du 14 octobre

Toutes les informations sur la masterclasse

Retrouvez la vidéo de la masterclasse :

Masterclasse du 20 mai

Afin de préparer les élèves à cette nouvelle épreuve et de répondre à leurs questions, Cyril Delhay, professeur d’art oratoire à Sciences Po et auteur du rapport sur le Grand Oral, et Julie Fernandez, professeure et formatrice en lettres, ont présenté, le mercredi 20 mai, une masterclasse sur le sujet.

Retrouvez la vidéo de la masterclass :

Télécharger la présentation de la masterclasse

 

Mon oral dans l’académie de Versailles – T’CAP

L’oral doit être travaillé tout au long de la scolarité de l’élève. Le tournoi académique T’CAP (Tournoi Communication des Arts de la Parole) vise à donner une impulsion autour de l’oral de l’école primaire jusqu’au lycée. Un partenariat est mis en place avec la ville et le château de Versailles.

Un travail toute l'année

  • Des rituels autour de l’oral mis en place avec le groupe ou la classe
  • Un travail sur des «textes ressources», mis à disposition pour s’entrainer
  • Des temps forts de l’établissement (journées portées ouvertes, ...)
  • Des tournois locaux : dans le réseau écoles-collège ou collèges-lycée, dans la commune...

Un tournoi pour tous

  • Ecoliers, collégiens et lycéens
  • Les plus timides comme les plus à l’aise
  • Elèves allophones
  • Elèves en situation de handicap

Des formats variés

  • Dans la classe
  • Dans un module d’accompagnement personnalisé
  • Dans le dispositif «Devoirs faits»
  • Dans un atelier, un club, un groupe (les délégués du CVL par exemple)

 

Arnouville (95) : du tournoi T’CAP au concours de la Grande Librairie

Au collège Jean Moulin d’Arnouville (95), 27 élèves issus de tous les niveaux scolaires se sont portés volontaires pour participer au tournoi T’CAP notamment sur le volet «lecture à voix haute». Au sein de l’établissement, le projet est porté collectivement : la Conseillère principale d’éducation (CPE), une enseignante de SVT, une enseignante de Lettres, plusieurs enseignants d’EPS... Les élèves travaillent l’oral tout au long de l’année: sur leurs heures de permanences, le mercredi après-midi, et même pendant les vacances scolaires. Pendant les vacances d’hiver, une journée était ainsi organiséesur Paris : travail de l’oral le matin au lycée Janson de Sailly; sortie théâtre l’après-midi pour assister à une représentation de L’avare de Molière au Théâtre Espace Marais. Ce travail pour le tournoi T’CAP a été un tremplin pour participer au concours de la Grande Librairie (France 5). Si un seul élève pouvait être sélectionné, ils sont 19 à avoir réalisé l’exercice de se filmer en lisant un texte à haute voix.

  
Sarcelles (95) : Une école primaire 100% oral pour le T’CAP

A l’école Kergomard 2 de Sarcelles, 7 classes participent au tournoi T’CAP : 4 classes de CP dédoublés, 1 classe de CE2, 1 classe de CE2-CM1 et 1 classe de CM1-CM2. Avec une victoire l’an dernier, l’école a perçu un financement permettant de faire intervenir un comédien pour un spectacle interactif avec toutes les classes de l’école. Ici, une place centrale est accordée à l’oral. Cela se traduit dans la manière d’aborder les enseignements : tutorat, travail de groupe, oraux réflexifs... Des temps dédiés à l’oral sont également prévus : débats à visée philosophique, ateliers de régulation de la vie de classe, lectures oralisées, poésie, théâtre... Dans la continuité de ce qui est préparé en maternelle, le travail dans chaque discipline vient renforcer les compétences orales des élèves : gestion du souffle et intonation en pratiquant le chant choral, posture et engagement du corps en EPS, transfert des compétences acquises en langues vivantes étrangères...

 
Conflans-Sainte-Honorine (78) : L’oral dans tous ses états pour une classe de STMG.

Au lycée Jules Ferry de Conflans-Sainte-Honorine (78), les 35 élèves d’une classe de STMG préparent le tournoi T’CAP depuis le mois de novembre. Ils sont répartis en trois groupes : le premier travaille sur le texte avec le professeur de français, le deuxième s’entraîne au studio de la web radio avec le CPE (articulation, intonation, lectureà voix haute...), et le troisième s’exerce sur la posture, la respiration et le regard au CDI avec une professeure documentaliste. En plus de cela, la classe bénéficie de quatre interventions de 3h de l'association Expression de France qui les mènera jusqu’à l’Assemblée nationale en mai prochain. Enfin, cette classe est également impliquée dans un projet avec la Villa Savoye (Poissy) orienté sur la culture scientifique et technique et porté par les professeurs de mathématiques et de langues vivantes. Les élèves travaillent en ateliers avec une artiste plasticienne. La restitution de ces ateliers donnera lieu à une soirée de vernissage et les élèves prendront la parole pour présenter leur démarche et leur production.

 
Mennecy (91) : un accompagnement personnalisé axé sur l’oral

Au collège Parc de Villeroyde Mennecy (91), une enseignante de lettres s’appuie sur les heures d’accompagnement personnalisé (AP) pour travailler l’oral avec ses classes de 3e : «oral expressif», éloquence et intervention d’une comédienne pour préparer le tournoi T’CAP.

 
22 projets artistiques et culturels (PACTE) autour de l’oral

550 élèves de l’académie bénéficient des projets PACTE (projets artistiques et culturels en territoire éducatif) centrés sur l’oralité et les arts de la parole. Par exemple : le collège Les Goussonsde Gif-sur-Yvette (91) en partenariat avec le Centre culturel Boris Vian des Ulis,le lycée Jacques Monod de Clamart (92) en partenariat avec le réseau des Médiathèques, le collège Les Grands Champs de Poissy(78) avec le théâtre de la Nacelle d’Aubergenville...

 

 

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France