Génération SNU - promotion 2021

Dans le Val-d'Oise, les jeunes volontaires avaient rendez-vous le 26 août à l'Île-de-Loisirs de Cergy pour prévoir leurs missions d'intérêt général. Retours sur un premier bilan déjà significatif.

Le Service National Universel

18 000 jeunes entre 15 et 17 ans ont participé au Service national universel (SNU), qui est un projet d'engagement républicain des jeunes, une étape de leur parcours civique. Pour la première fois cette année, c’est l’ensemble du territoire qui est concerné avec 122 centres SNU répartis sur 144 sites avec au moins 1 centre par département, hexagone et outre-mer.

Les cohortes 2021

Le Service national universel (SNU) est un projet d’émancipation de la jeunesse, complémentaire de l’instruction obligatoire. Dans tous les départements d’Île-de-France, les campagnes de recrutement SNU se sont adaptées à l’évolution de la pandémie tout en maintenant une sensibilisation aux enjeux de cette expérience citoyenne.

Sous la responsabilité de la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale du Val-d’Oise, cette dynamique est portée par une équipe projet dont le SDJES (pilotage, logistique) et la DESCO (recrutement, contacts avec les établissements)  sont les piliers.

La cohorte du Val-d’Oise

55% de filles et 45% de garçons font partie de la cohorte volontaire pour notre département, l’effectif est composé de 136 jeunes. Ils proviennent d’horizons différents et partiront en séjour de cohésion dans les différents centres de la région Île-de-France (Paris, Sourdun, Jambville, Chamarande, Châtenay-Malabry, Vaujours et Villecresnes).

La cohorte accueillie dans notre centre de cohésion

Si le recrutement permet à des jeunes Valdoisiens de partir en séjour de cohésion, le département a accueilli quant à lui près de 147 volontaires de toute l’Île-de-France. Une nouvelle fois, le lieu retenu pour le centre de cohésion et l’accueil des jeunes fut l’École Saint-Martin de France à Pontoise.
 

Une expérience humaine et citoyenne

Depuis le recrutement en avril, les jeunes inscrits ont pu vivre et partager différents temps forts de cohésion. Á travers des rituels républicains, les objectifs de formation se sont appuyés sur les trois cultures que sont l’Éducation nationale, l’éducation populaire et les corps en uniforme.

Une journée de lancement, organisée le mercredi 16 juin dans le Val-d'Oise, a permis de réunir les jeunes recrues autour d’activités de développement durable : tri et ramassage de déchets et de coordination : réalisation de drapeaux par groupes, proposition de chants de rassemblement ou encore émulation créative à la concrétisation d’une chorégraphie de flashmob.

Pour clôturer ce temps fort, la directrice académique des services de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, Guylène Mouquet-Burtin et son adjoint François - Sébastien Demorgon, chef de  projet, sont allés à la rencontre des jeunes pour un échange convivial et empreint d’encouragements. Madame la directrice académique a rappelé à cette occasion la diversité que représente ce groupe de volontaires qui est à l’image de ce qui symbolise la richesse et la diversité du département : une jeunesse mobilisée. La présence de Xavier Delarue, préfet délégué pour l’égalité des chances a souligné l’engagement complet de l’État.

Le séjour de cohésion impulse quant à lui, une opportunité de vie collective pour créer des liens nouveaux et développer une culture de l’engagement pour affirmer sa place dans la société. Le SNU offre à chaque jeune l’occasion de découvrir un autre territoire.Il s'est déroulé dans tous les départements du 21 juin au 2 juillet 2021. François-Sébastien Demorgon a accompagné le départ de la cohorte du Val-d'Oise le dimanche 20 juin pour marquer symboliquement l’importance de ce moment de transition et assurer de l’attention de l’institution à son égard.

Lors d'une visite officielle, Guylène Mouquet-Burtin, avait rendu visite aux recrues accueillies dans le Val-d'Oise, le mercredi 30 juin.
L'occasion lui a été donnée d'entendre les témoignages des participants. C'est avec spontanéité qu'ils ont répondu aux questions de la directrice académique. Pendant leur temps de pause déjeuner, des jeunes volontaires ont pu échanger sur les apports des valeurs du SNU pendant ce séjour : éloquence, débat d’idées, dépassement de soi, sensibilisation aux discriminations. Un temps plus solennel s’était déroulé en extérieur avec la cohorte en « formation » devant le drapeau tricolore.

Dans cette dynamique, madame la directrice académique a salué leur engagement lors de l'événement collectif du jeudi 26 août à l'Île-de-Loisirs de Cergy, organisé en partenariat avec La Ligue de l'enseignement du Val-d'Oise. Le lancement de la phase 2 des missions d'intérêt général sera animé par un programme d'ateliers thématiques. Découverte et cohésion, les jeunes étaient réunis autour des valeurs de la sécurité, du sport, de la culture, de la défense et de la citoyenneté, de la santé, de la solidarité et du développement durable, en interaction avec des partenaires dédiés.

Les missions d'intérêt général - MIG

Dés à présent, les jeunes pourront s'investir pour la phase 2 du SNU recentrée sur la participation des volontaires à des missions d’intérêt général (MIG). Ces MIG sont une continuité dans le processus d’engagement, elles se font en parallèle d’une scolarité, d’un parcours d’insertion  qui se construit. Elles sont essentielles et représentent une part importante de l’esprit du SNU :  développer la culture de l’engagement et le sens de l’intérêt général et renforcer la responsabilité et l’autonomie des jeunes, et donc leur insertion dans la société. Elles se situent à l’intersection de deux logiques : celle d’un service rendu à la nation et celle d’une découverte de l’engagement, démarche par nature volontaire.
 L’ensemble des missions proposées devront permettre aux volontaires d’être acteurs du projet d’engagement qui leur sera proposé.

Bilan chiffré :
136 jeunes de la cohorte 2021 se sont engagés à réaliser leur phase 2 ; 1 l'a déjà effectuée, 64 ont candidaté sur des missions et sont en attente de validation ou de démarrage, 71 sont en attente de réalisation. Au global, 51 missions sont proposées pour le département du Val-d'Oise (sachant que les jeunes peuvent en réaliser en dehors du département s'ils le souhaitent, notamment sur les préparations militaires) ; cela représente 143 places au total dont 72 ouvertes dès à présent.