Assurer une scolarisation de qualité à tous les élèves

L’académie de Versailles, première académie de France en terme d’accueil des élèves en situation de handicap s’inscrit dans le cadre de la rentrée inclusive réussie portée par le ministère de l’Éducation nationale.

Depuis 2017, l’académie a fortement augmenté le nombre d’accompagnant d’élèves en situation de handicap pour, à la fois, répondre à l’augmentation du nombre d’élèves concernés (+22 %) et améliorer qualitativement l’accueil de ses élèves et leur accompagnement dans leur parcours.

L’académie propose un maillage territorial de l’offre de scolarisation riche, varié et au plus près des besoin de ses 34 000 élèves en situation de handicap.

28 363

+ 24 %

+ 33

L’accueil des familles reste une priorité avec la réactivation du numéro vert unique dès le mois de juin (0 805 805 110) et des entretiens de rentrée prévus pour tout nouvel élève en situation de handicap accueilli.

Proposer des solutions adaptées aux besoins de chacun

Le partenariat avec l’ARS Ile-de-France permet d’adosser l’offre de scolarisation à des dispositifs médico-sociaux tels que les équipes mobiles d’appui à la scolarisation, des pôles inclusifs d'accompagnement localisés (PIAL) renforcés mais également dans le courant de l’année, des dispositifs d’auto régulation.
Cette transformation de l’offre s’adosse à une politique de ressources humaines fondée sur des actions de formation ainsi que sur l’accompagnement des AESH tout au long de leur parcours professionnel.

Pour répondre à la forte augmentation du nombre de collégiens et lycéens, l’académie propose également des dispositifs innovants : stage de 3e, accès à l’apprentissage, poursuite d’études vers le supérieur et accompagnement vers l’insertion professionnelle notamment.

Dans chaque département

Yvelines

La direction départementale des Yvelines a mis en place un partenariat avec l’Agence régionale de santé Ile-de-France et l’association APAJH (Association pour adultes et jeunes handicapés) permettant l’intervention d’une équipe pluridisciplinaire d’appui aux écoles. Celles-ci peuvent faire appel à l’équipe en cas de difficulté, un bilan sera réalisé et des réponses apportées en formation in situ.

Entre cette rentrée 2021 et novembre 2022, le département des Yvelines sera équipé progressivement de 80 robots (40 dans le premier degré et 40 second degré) financés par le ministère de l’Éducation nationale. Ce robot permet à un élève en longue absence pour des raisons médicales de pouvoir interagir avec ses camarades et enseignants.

Essonne

Dans le cadre de la politique d’offrir une scolarisation inclusive aux élèves en situation de handicap, la direction départementale de l’Essonne s’est employée à former les AESH. Ainsi, 1 000 AESH recrutés cette année ou l’année précédente, ont pu bénéficier d’une formation et d’une sensibilisation de 60h à la scolarisation inclusive en collaboration avec la plateforme Magistère. Cette offre de formation à distance deviendra pérenne à l’avenir.

À la rentrée 2020 a été ouverte la première unité d'enseignement externalisée (UEE) pour le polyhandicap en Île-de-France, à l'école Anne Frank de Les Molières. Fruit d'une collaboration avec l'ARS, la mairie et l’association Les Tout Petits, elle s'inscrit dans le large déploiement d'UEE dans le département de l'Essonne qui aura vu en deux ans passer leur nombre de 12 à 28, dont une seconde destinée à la prise en charge du polyhandicap à partir de la rentrée 2021.

Hauts-de-Seine

La formation des personnels à l’école inclusive est une priorité du département, et prend des formes innovantes : webinaires hebdomadaires avec les « mardi flash » , qui ont réuni environ 30 à 40 enseignants différents chaque semaine sur des thématiques allant de l’aménagement de la classe aux parcours de formation professionnelle des élèves en situation de handicap, formation modulaire des AESH sur la plateforme multimodale Canoprof.

Au collège Edouard Vaillant de Gennevilliers, une équipe pédagogique complète travaille autour d’un projet de classe visant à l’inclusion d’élèves à besoins spécifiques (PPS, ULIS, UPE2A) aux côtés d’élèves issus de parcours ordinaire. Cette inclusion s’appuie sur des modes de travail coopératifs: généralisation du plan de travail, personnalisation des parcours, modification de l’espace classe et réflexions autour de l’évaluation par compétences.

Val-d’Oise

Le départemental a mis en place des groupes de travail, coanimés par des pilotes de PIAL et le service école inclusive, avec les AESH référents  dont l’objectif est de produire des outils, harmoniser les pratiques et formaliser les procédures. Les groupes pluri catégoriels ainsi constitués ont travaillé sur quatre problèmatiques rencontrés dans les PIAL : le pilotage, la création d’un « passeport de formation » des AESH, la gestion des situations complexes, l’élaboration des réponses aux besoins spécifiques des élèves.

Un dialogue de gestion a été mené en juin par le service école inclusive avec les 64 PIAL afin de dresser un bilan qualitatif et quantitatif de leur mise en place.  Ainsi, ce bilan précis et partagé a permis d’ajuster le déploiement des PIAL pour la rentrée 2021.