Toute l'actualité de la DSDEN 95

Partager cette page

L'Éducation nationale engagée en faveur d'une école rurale de qualité
Politique éducative

Dans les petits villages, l’accès aux apprentissages scolaires nécessite un fonctionnement adapté. L’école de la Source illustre la réussite de ce dispositif, organisé en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec trois autres villages du Vexin.

Les regroupements pédagogiques intercommunaux entrent dans le cadre des mesures de carte scolaire. Il s'agit d'un regroupement d'écoles de plusieurs communes. Afin de proposer aux élèves une offre éducative de qualité sur tous les territoires de la République, il est indispensable de l’adapter aux évolutions démographiques et de développer des projets pédagogiques ambitieux. Cette organisation est renforcée par le partenariat avec les collectivités territoriales.

Il existe deux sortes de RPI :

les RPI dispersés : chaque école rassemble les élèves de plusieurs communes par niveau pédagogique et garde son statut juridique et sa direction d'école ;

les RPI concentrés : l'ensemble des élèves des communes concernées est scolarisé dans l'école de l'une des communes.


Le RPI en chiffres (année scolaire 2020 - 2021)

pour le département du Val-d’Oise : 10 RPI dispersés et 4 RPI concentrés, pour un total de 1 529 élèves

pour  l’académie de Versailles : 33 RPI dispersés et 25 RPI concentrés, pour un total de 6 795 élèves.



Origines du RPI du Vexin et de ses villages : Arthies, Banthelu, Cléry-en-Vexin et Wy-dit-Joli-Village

Jusqu’en 1997, chacun des villages avait sa propre école avec tous les niveaux de classe. Le nombre d’enfants dans chaque section diminuant, et afin de ne pas « perdre » leur école, les communes d’Arthies et de Wy-dit-Joli-Village ont décidé de se regrouper. Les deux communes ont alors créé le premier RPI : géré par le Syndicat Intercommunal d’Intérêt Scolaire (S.I.I.S.), sous la présidence de monsieur Fleurier, maire d’Arthies à cette période.

Cette orientation avait notamment permis :

  • la mise en place d’un service de ramassage scolaire entre les deux villages ;
  • le partage des dépenses de fonctionnement (fournitures scolaires, transport...) entre les collectivités ;
  • un réaménagement des locaux.

À nouveau, en 2008, considérant la baisse des effectifs, les deux villages se sont rapprochés de Cléry-en-Vexin qui connaissait les mêmes problématiques. Ainsi, le RPI a été élargi aux communes de Cléry et de Banthelu qui, elle, ne disposait pas d’école.

Aujourd’hui, les élèves sont répartis par niveau de classe dans chacune des écoles où il n’est pas rare d’accompagner une même fratrie dans leur scolarité. Par ailleurs, chaque école est équipée d’une cantine gérée par l’Association Cantine et Animation du RPI afin d’assurer la restauration collective et de proposer un service d’accueil périscolaire. Le président du S.I.I.S, ayant succédé à monsieur Georges Moisset, est à présent monsieur Olivier Bossu.



Reportage à Wy-dit-Joli-Village

Dans le cadre d’une série de reportages dédiés aux petits villages, les journalistes Tania Watine et Floriane Olivier ont réalisé un tournage mettant en lumière les particularités de territoire de ce village et de l’école de La Source qui accueille 21 élèves en double niveau CM1-CM2.

Ainsi, le mardi 17 novembre dernier, en présence de monsieur Erven Coail, Inspecteur de l’Éducation nationale et de la municipalité,  madame Sandrine Jégou, directrice de l’école, a accueilli les caméras pour partager un temps d’école en RPI.

Ce reportage a été diffusé jeudi 26 et vendredi 27 novembre 2020 (à voir ou à revoir) :



Ce fonctionnement repose sur les principes de coopération et de solidarité entre tous les interlocuteurs. Madame Jégou, polyvalente et attentive, officie plusieurs fois par semaine à la cantine, y relève l’occasion de tisser des liens « hors classe » avec les élèves et d’adapter au cas par cas la continuité de la journée ou d’identifier des points de difficultés éventuels. Au quotidien, madame Evelyne Vilar Da Lomba est un maillon tout aussi indispensable pour l’école. Agent communal, elle veille à l’accueil des élèves en dehors des temps scolaires et assure le service lors de la pause méridienne.

Chacun veille à préserver ce cocon propice aux apprentissages comme aux valeurs du « vivre ensemble », chères à la municipalité.

En effet, grâce à l’implication du maire, monsieur Laurent Bossu, de la première adjointe madame Annick Marandel ou encore de la secrétaire de mairie madame Anne Meunier, cette organisation se déroule avec simplicité et bienveillance au service des élèves et de leur famille.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France