Informations COVID-19

  • Fermeture des écoles, collèges et lycées à compter du lundi 16 mars.
  • Tous les sites du rectorat sont fermés au public et aux personnels à compter du mardi 17 mars.
  • Une continuité pédagogique est mise en place pour maintenir un contact régulier entre les élèves et leurs professeurs.

Consultez les informations nationales

Point sur la situation dans l'académie de Versailles

Informations à destination des familles

Informations à destination des personnels

 

Devoir de mémoire

Partager cette page

Frania Eisenbach Haverland, rescapée des camps, témoigne auprès de détenus à Osny
Politique éducative

Frania Eisenbach Haverland, ancienne déportée née en 1926, était invitée lundi 2 décembre par les professeurs de la maison d'arrêt  du Val-d'Oise à témoigner de son parcours, comme elle le fait régulièrement auprès de publics très variés.

"Bienvenue à cette conférence surprise", disent en manière d'introduction les RLE Isabelle Gour et Carole Pech (responsables locales de l'enseignement), porteuses de ce beau projet, en compagnie de Carole Madec, de Catherine Bujaud et d'Evelyne Berson, professeures et retraitée très actives également dans le projet.

Surprise donc... car si les détenus qui sont leurs élèves travaillent depuis un moment sur les thèmes de l'eugénisme, du mal absolu, des génocides (voir les "travaux d'élèves" en annexes) ... ils ignoraient (pour des raisons de sécurité) qu'ils venaient en cet après-midi à la rencontre d'un témoin rare, exceptionnel : une rescapée de la Shoah, âgée de 13 ans en 1939.

François-Sébastien Demorgon, Inspecteur d'académie adjoint au directeur académique des services de l'éducation nationale, avait tenu à être présent ; une évidence pour lui, qui a été responsable local de l’enseignement (RLE) de l’unité locale d’enseignement de la maison d’arrêt homme (MAH) de Fleury-Mérogis de 2000 à 2008.

Les élèves s'installent dans la bibliothèque, une bouche d'aération qui vrombit est bien heureusement neutralisée par une simple feuille de papier, la radio qui diffusait une ambiance d'accueil jazzy est éteinte, et Frania prend la parole. Aussitôt le recueillement, la qualité d'écoute des détenus impressionnent, dans cet environnement peuplé de claquements de portes et d'interruptions diverses...

Frania Eisenbach auditoire Frania Eisenbach M. Demorgon

Il faut le souligner, c'est une ambiance d'humanité qui prévaut ici. Frania fait une première pause dans son récit et les questions s'invitent... les détenus, toujours attentifs à Frania mais aussi les uns envers les autres, soulèvent des points précis et pertinents : notamment l'existence d'autres génocides, et la persistance des camps de concentration après 1945, par exemple en URSS, et jusqu'à nos jours dans différents pays. L'émotion d'un détenu moldave est perceptible, lui dont les aïeux ont été déportés en Sibérie après la seconde guerre mondiale...

Le débat qui se construit peu à peu doit malheureusement être limité dans le temps... une collation prévue vient à point nommé à cet effet. Les détenus quittent leurs sièges et beaucoup viennent étreindre et embrasser Frania, qui accepte avec son naturel coutumier...

Après la collation, deux détenus ont accepté de témoigner "à chaud" de leur ressenti durant cette rencontre hors du commun. Là aussi, des paroles pertinentes, convaincues, parfois véhémentes... et une évidence qui s'impose : le témoignage de Frania les aide à relativiser leurs conditions d'emprisonnement, à se décaler par rapport à leur propre souffrance d'être privés de libertés. Un pas de plus vers la réhabilitation...

L'après-midi se termine, le soleil se couche, nous sommes raccompagnés vers le poste d'accueil et la sortie. Les claquements de verrous sur nos talons à chaque passage de porte, impressionnants à l'aller, font désormais partie du paysage. Comme ils font partie du quotidien des détenus, de leurs gardiens et des enseignants qui œuvrent au quotidien à la maison d'arrêt du Val-d'Oise d'Osny...

Résumé visuel de la rencontre et extraits des témoignages des détenus



Témoignages complets des détenus

Madame, il y a des choses si fortes...

Peu après la fin de la visite de Frania, l'un des élèves a écrit sous le coup de l'émotion le témoignage suivant.

Voir aussi...

En janvier 2018, Frania témoignait devant un public de collégiens après la projection du film "L'armée du crime" de Robert Guédiguian, au cinéma Utopia de Pontoise. Son témoignage a été capté in extenso.



L'article du 28 janvier 2018

Le projet d'intervention de madame Eisenbach Haverland

Le déroulé de l'après-midi... avec de nombreuses précisions sur sa vie

Travaux d'élèves (1)

Travaux d'élèves (2)

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France