Partager cette page

SNU : 13 départements dont le Val-d'Oise testeront le service national universel en juin
Politique éducative

Gabriel Attal, secrétaire d'état auprès du ministre de l'Education nationale, s'est rendu au lycée Ferdinand-Buisson à Ermont afin de faire un point sur l'avancée du projet de service national universel dans le Val-d'Oise avec les élèves et les acteurs de sa mise en oeuvre. A cette occasion, le Ministre a lancé le concours national visant à concevoir l'uniforme des futurs volontaires au SNU...

Ce lundi 18 février 2019, le Secrétaire d'état auprès du ministre de l'Education nationale,  Gabriel Attal a passé la matinée au lycée Ferdinand-Buisson à Ermont dans le Val-d'Oise, l'un des treize départements préfigurateurs* qui assureront le Service national universel (SNU) dès le mois de juin 2019.

Accueilli dans un premier temps en table ronde, le Secréatire d'état a  rassemblé les acteurs de la mise en oeuvre du SNU dans le Val-d'Oise dont Charline Avenel, Rectrice de l'Académie de Versailles, Hervé Cosnard, Inspecteur d'académie, Directeur académique des services de l'Education nationale du département, le Préfet Jean-Yves Latournerie, Sébastien Jallet, Préfet délégué pour l'égalité des chances, Armand Payet, Conseiller départemental en charge de l'Égalité des Chances et des Actions Éducatives et Citoyennes, l'association Unis-Cité, Frédéric Hervé, Chef de centre SNU, Riad Bouhafs, Directeur départemental de la cohésion sociale, les représentants des forces de l'ordre et de l'armée ainsi que des élus concernés. Le but était de faire un point de situation sur l'avancée de ce projet d'envergure.

Rencontre des lycéens

Guidé par Mohamed Harir  le Proviseur et suivi par une forêt de journalistes, Gabriel Attal a ensuite visité l'établissement afin de rencontrer les élèves des différentes filières proposées (ce lycée professionnel dispose de huit formations bac pro et 6 CAP).

Et c'est devant des élèves de Bac pro "métiers de la mode et vêtement flou", que le Secrétaire d'état a officiellement lancé le concours national visant à concevoir l'uniforme le plus adapté aux futurs volontaires du SNU selon un cahier des charges. (lire l'article consacré à ce sujet)


Retour en images sur la présentation du SNU

Comment se déroulera la phase pilote ?


Pendant deux semaines, les jeunes volontaires seront accueillis dans diverses structures : internats, bâtiments du ministère des Armées ou centres de formation (dans le Val-d'Oise, les jeunes seront accueillis sur le site du collège/lycée Saint-Martin à Pontoise*).

"À leur arrivée, un trousseau leur sera remis, avec un uniforme. Ils seront regroupés au sein de maisonnées de 10 jeunes, avec un tuteur et des encadrants plus expérimentés" précise Gabriel Attal.

Chaque journée débutera par un salut au drapeau et par le chant de l'hymne national. En effet, le secrétaire d'État explique que "ce moment de communion républicaine est important. Des contacts que j'ai eus avec les jeunes, il en est ressorti un attachement aux symboles de la République, qui a sans doute été renforcé par les attentats de 2015".

Et pour les activités ?


D'une part, des formations aux premiers secours, des ateliers sur les valeurs républicaines ou sur la protection environnementale. De l'autre, des parcours dans la nature, des courses d'orientation ou des franchissements d'obstacles seront au programme. Enfin, des bilans de maîtrise du français, de santé et des points d'orientation professionnelle seront proposés aux jeunes.

Qui est concerné par le service national universel ?


Pour cette phase pilote, environ 3 000  jeunes volontaires âgés de 16 ans (160 à 180 dans le Val-d'Oise) participeront au service national universel. Ils seront appelés, recrutés sur la base du volontariat et avec un souci de mixité sociale et territoriale.

"J'ai demandé aux préfets de cartographier la jeunesse de leur département pour que participent à la fois des jeunes scolarisés, des apprentis, des décrocheurs, des jeunes en situation de handicap, et que la cohorte de volontaires reflète bien la cohorte des jeunes de 16 ans sur le territoire," déclare Gabriel Attal.

D'ici quelques années, 800 000 personnes devraient être concernées par le SNU.

Quels départements sont concernés par la phase test ?


Le ministère de l'Éducation nationale a listé les 13 départements pilotes, représentatifs de la diversité des territoires, pour cette phase pilote du SNU :


Le Val-d'Oise donc mais aussi :
• Les Ardennes,
• Le Cher,
• La Creuse,
• L'Eure,
• La Guyane,
• Les Hautes-Pyrénées,
• La Haute-Saône,
• La Loire-Atlantique,
• Le Morbihan,
• Le Nord,
• Le Puy-de-Dôme,
• Le Vaucluse.


À partir de 2020, tous les départements seront en mesure d'accueillir des jeunes.


Quelle suite pour les jeunes volontaires ?


Une seconde phase attend les jeunes volontaires entre juillet 2019 et juin 2020. Elle prendra la forme d'une mission d'intérêt général, auprès d'une association, d'une collectivité locale ou d'un corps en uniforme. Deux options seront proposées : réaliser cette phase sur une période de 15 jours consécutifs, ou bien l'étaler tout au long de l'année.

Une fois la majorité acquise, il sera proposé aux jeunes participants de poursuivre leur volontariat en s'engageant pendant trois mois au moins.

> *Le premier centre SNU du Val-d'Oise sera à Pontoise

Pour le lancement du service national universel dans le Val-d'Oise, les jeunes seront accueillis sur le site du lycée Saint-Martin-de-France à Pontoise qui présente de nombreux atouts, notamment d'un internat organisé sous forme de différentes maisons, correspondants aux critères recherchés pour héberger les jeunes pour les quinze premiers jours du SNU, prévus en hébergement collectif.

La convention avec cet établissement privé sous contrat devrait être prochainement signée. Entre 160 et 180 jeunes volontaires démarreront dès juin. De 3 000 premiers volontaires au printemps suivant, le dispositif devrait monter en charge progressivement pour se généraliser, au plus tard, en 2026.

 

-------------- LIRE AUSSI :

SNU : les lycéens mobilisés pour concevoir l'uniforme du service national universel

Lundi 18 février 2019 - Ermont - Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, s'est rendu au lycée Ferdinand-Buisson à Ermont d'où il a officiellement lancé le concours national visant à dessiner la future tenue commune des appelés au service national universel. (Lire la suite)

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France