C'est en cours...

Partager cette page

Frédérique VIDAL, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation à la rencontre des équipes éducatives à l'université de Cergy-Pontoise
Evénement

Frédérique VIDAL, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, s'est rendue vendredi 13 avril après-midi à l’Université de Cergy-Pontoise, à l’invitation de François Germinet, Président. Les équipes pédagogiques ont présenté les dispositifs en faveur de la réussite en licence mis en place par l’Université pour la rentrée 2018. Ce déplacement a été l’occasion pour la ministre de faire un point sur les inscriptions des futurs étudiants sur Parcoursup et d'écouter les acteurs sur le terrain : Sophie Churlet, Proviseure du lycée Louis-Jouvet à Taverny et Bruno Ballarin, Proviseur du lycée Louis-Armand à Eaubonne, venus rendre compte du travail important engagé dans les établissements pour la mise en place du Plan Etudiants.

Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation s'est déplacée à l'Université de Cergy-Pontoise pour faire un point sur Parcours Sup en présence de Jean-Yves Latournerie, Préfet du Val-d'OIse, Daniel Filatre, Recteur de l'Académie de Versailles, Hervé Cosnard, Inspecteur d'académie, Directeur académique des services départementaux de l'Education nationale du Val-d'Oise et de François Germinet, Président de l'Université de Cergy-Pontoise.

"Le défi que nous avions à relever était de supprimer le tirage au sort mais aussi et surtout, d'accueillir et de faire réussir les étudiants aujourd'hui victimes du tirage au sort..."

Invitée par l'Université de Cergy-Pontoise, Frédérique VIDAL, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation est venue  défendre le plan étudiant mis en place par le gouvernement à la rentrée 2018.

A l'heure où la contestation de la nouvelle loi ORE (orientation et réussite des étudiants) paralyse certaines universités, la ministre a tenu à rappeler l'ambition de cette nouvelle réforme : réduire le taux d'échec en première année et supprimer le tirage au sort pour les filières en tension (voir son discours ci-dessous)

La ministre a également suivi la présentation des nouveaux dispositifs en faveur de la réussite en licence mis en place par l'UCP pour la rentrée 2018.

Parmi les mesures de cette réforme, Parcours Sup, une nouvelle platefome d'inscription, la création de nouvelles filières, l'accompagnement des étudiants en difficulté sur certaines matières et de l'étude des dossiers au cas par cas sur les filières très demandées en lieu et place du tirage au sort actuel.

"Les élèves des lycées sont invités à venir à plusieurs moments de leur cycle  : en seconde, en première et en terminale à l'Université. En terminale, c'est le programme ''continuum'' ; les lycéens peuvent venir suivre des modules et des cours de première année avec les étudiants inscrits en première année" indique François Germinet, Président de l'UCP. "Il y a actuellement une expérimentation en Droit, si les lycéens passent et réussissent l'examen à la fin, ils pourront dès lors comptabiliser leurs crédits ECTS et avoir un pied dans l'université." explique t-il.

Du côté des chefs d'établissement invités à la table ronde, Sophie Churlet, Proviseure du lycée tabernacien Louis-Jouvet et Bruno Ballarin, proviseur du lycée Louis-Armand d'Eaubonne ont pu témoigner du travail engagé pour la mise en place du plan étudiant  et d'évoquer la fiche avenir.

"Nous y avons vu une formidable opportunité de dialogue avec les élèves et leur famille..." déclare Bruno Ballarin. "Il ne s'agit pas pour nous d'envoyer un élève n'importe où, en croisant les doigts pour qu'il réussisse, mais bien d'engager un dialogue au regard des compétences de l'élève et de ce qu'il veut faire." explique t-il.

"Nous avons augmenté nos conseils de classe d'une heure supplémentaire. Les élèves apprécient que l'on y passe du temps et les familles se sont très vite appropriées les "fiches avenir" ajoute le Proviseur.

Pour Sophie Churlet qui acquiesce au témoignage de son homologue, "cette fiche avenir est un très bon outil qui a toutefois généré beaucoup de craintes au sein des équipes éducatives. Les professeurs n'ont pas tous joué le jeu par crainte de plomber l'avenir d'un élève."  regrette-t-elle


Chaque phase du calendrier de la plateforme Parcours Sup est particulièrement suivie par la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation "Le retour d'expérience est nécessaire pour toujours améliorer la situation des étudiants" souligne-t-elle.


 

  Discours de Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

 - SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI


Mesdames et Messieurs, 

Il y a quelques jours maintenant, les 810 000 jeunes inscrits sur Parcoursup achevaient de confirmer leurs vœux sur la plateforme. C'était donc le bon moment pour faire avec vous un point d'étape sur l'avancement du Plan Etudiants et de la mise en œuvre de la nouvelle procédure d'accès à l'enseignement supérieur. 

Ce point d'étape, j'ai tenu à le faire ici, à Cergy, dans une université qui a fait de l'innovation pédagogique et de l'accompagnement des étudiants le cœur même de son projet et de son identité. Elle l'a fait depuis longtemps déjà. Ce n'est pas la seule, et nombreuses sont les universités qui se sont saisies à bras le corps de leur mission d'accueil, de formation et d'accompagnement de la jeunesse dans toute sa diversité. 

Les enseignants-chercheurs et l'ensemble des personnels des établissements n'ont pas attendu le Plan Etudiants pour innover chaque jour sur le plan pédagogique. Et tant mieux, car comme professeur et comme ancienne présidente d'université, je suis bien placée pour savoir que les démarches imposées d'en haut ne rencontrent que rarement le succès. 

L'ambition du Plan Etudiants, ce n'est pas de dire aux enseignants-chercheurs et aux personnels ce qu'ils doivent faire. Ils le savent parfaitement et c'est pour cela qu'ils ont bien souvent choisi cette carrière-là, avec tout ce qu'elle implique de grandeurs et parfois de servitudes. L'ambition du Plan Etudiants, c'est de donner un cadre à ces initiatives, c'est de leur permettre de s'épanouir et de changer de dimension. 

Avec à l'horizon un seul objectif : accueillir et faire réussir l'ensemble des étudiants qui entrent dans notre enseignement supérieur...

-----------

Cet article relatif au ''Continuum Bac-3 Bac+3'' peut vous intéresser :

> Une douzaine de lycéens sur les bancs de la fac



Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France