Numérique

Partager cette page

Traitement de texte en maternelle : écriture d'un album écho

Les élèves de la classe de PS/MS de l'école de Genainville (circonscription du Vexin) utilisent le traitement de texte pour écrire un album écho.

L'utilisation du traitement de texte facilite et enrichit la création d'un album écho :

  •  Pour l'enseignante qui crée aisément et rapidement le support, sans aucun coût (matériel, impression) et qui peut le diffuser très simplement (autres classes, familles, blogs...)
  •  Pour l'élève non scripteur qui bénéficie d'un étayage pour écrire grâce à un support vecteur d'apprentissage linguistique, et pour qui la production est instantanément valorisée

 

 

Présentation du projet
La classe a pour projet de produire un album écho à partir de photos prises pendant des séances de jeux d'opposition en EPS. Les élèves doivent imaginer les dialogues ou les pensées des personnages et les écrire dans des bulles en utilisant un traitement de texte.
Cet album pourra ensuite être diffusé sur le site internet de l'école.

Extrait de l'album écrit par la classe

 

Les outils à disposition des élèves
Pour la production d'écrit, les élèves disposent d'un ordinateur portable et d'un logiciel de traitement de texte.
Ils s'y succèdent pour travailler avec l'aide de l'enseignante.

 

Mise en œuvre en classe

Déroulement de la séance
Travail préparatoire
- L'enseignante a pris des photos des élèves en situation de jeux d'opposition.
- Elle a préparé le support en les insérant dans un traitement de texte et en y ajoutant des bulles pour les personnages (1 page par élève).

- Les élèves ont lu des albums de Stéphanie Blake qui mettent en œuvre des bulles.


Les élèves distinguent bulles «pour parler» et bulles «pour penser». Lors de la première production d'écrit, les élèves ont choisi d'utiliser des bulles «pour penser» car pour eux il n'y avait pas de dialogue pendant les jeux d'opposition mais uniquement de la pensée.

Le développement de l'autonomie est un axe important du fonctionnement de cette classe maternelle. Les élèves travaillent sur des activités variées qu'ils choisissent librement sous le contrôle de l'enseignante, en individuel ou en groupe. La maîtresse prend en charge un atelier plus coûteux sur le plan cognitif : ici, la production d'écrit.

Dans cette séance, avec l'aide de l'enseignante chaque élève doit écrire au traitement de texte ce que pensent les personnages présents sur la photo (lui-même et un autre élève).

 

Séance en 3 phases
- Planification (verbalisation) : l'enseignante commence par faire parler l'élève à partir de la photo pour faire surgir les éléments sémantiques essentiels à la production d'écrit. Elle le questionne et le fait réagir sur le contexte (Quand ? Où ? Quels éléments ?), sur les personnages et les actions (Qui ? Qui fait quoi ?). Elle fait émerger du vocabulaire pour enrichir le texte de l'enfant et l'amène à construire un premier jet oral de son texte (Que pensais-tu ? Que pensais l'autre ?).

Planification (projection) : la maîtresse amène ensuite l'élève à passer du discours oral au message écrit en s'appuyant sur les bulles (Que veux-tu écrire ? Où vas-tu écrire ?)

- Réalisation : l'élève passe ensuite à l'écriture dans la bulle.

 

Certains écrivent eux-mêmes guidés par l'adulte car ils ont déjà une bonne connaissance du clavier, ce qui n’entraîne pas de surcharge cognitive. A d'autres, la maîtresse « prête ses mains » en adoptant une posture qui permet à l'enfant de rester en situation d'écriture face au support (écran) et à l'outil (clavier). L'enseignante veille à ne jamais s'imposer à l'enfant. C'est lui qui décide s'il veut saisir le texte ou s'il veut de l'aide. 

De la même façon, elle est attentive à ne pas orienter le texte de l'élève en interprétant sa pensée, mais au contraire elle se contente de la guider pour qu'il améliore son écrit lui-même. L'élève se trouve face à une vraie situation d'écriture mêlant conception sémantique et réalisation phonologique, orthographique et grammaticale. L'enseignante l'amène à une réflexion phonologique (émission d'hypothèses en lien avec les outils phonologiques de la classe) qui lui permet de passer du mot dit au mot écrit.

Elle utilise les erreurs pour faire émerger des règles (« tu as oublié une majuscule à ton prénom, rappelle-toi il y a toujours des majuscules aux prénoms ») et insiste sur l'importance et le sens de la ponctuation (en oralisant de 2 façons une phrase avec ou sans point d'exclamation par exemple). L'élève prend conscience de l'impact de ses choix sur le lecteur quand il écrit.

Prolongements
Une fois les productions terminées, la classe fera une relecture vidéo-projetée des pages afin d'avoir une vue d'ensemble du projet et d'évoquer les différences de point de vue : 2 élèves ayant travaillé sur la même image ont pu produire 2 textes différents.
L'album final sera publié sur le site internet de l'école pour diffusion aux familles.

 

Témoignage de l'enseignante

Plus values du numérique

 
Album écho "version numérique" : grâce au traitement de texte, la réalisation d'un album écho est facilitée et enrichie.
  • Les photos peuvent être intégrées directement sur le support final (traitement de texte), ce qui dispense de l'impression et de son coût.
  • La production de texte des élèves peut se faire directement sur le support en permettant une gestion plus souple et moins stigmatisante  des erreurs.
  • La production est immédiatement valorisée, les élèves ont un aperçu en temps réel de leur production en gardant la possibilité de la modifier à tout moment.
  • Cette production conserve tout au long du processus une qualité esthétique et une lisibilité qui encouragent l'élève à poursuivre.
  • Les élèves peuvent être réellement mis en situation d'écriture avec le clavier.
  • Le produit final peut être rapidement exporté et diffusé.
  • L'album peut être enrichi de productions audio ou vidéo en complément des photos.


Etayage

  • Le traitement de texte permet d'adapter le support à l'élève (zoom pour agrandir le texte, choix de polices adaptées).
  • Le clavier permet aux élèves d'écrire alors qu'ils n'ont pas encore acquis les gestes scripteurs.

 

Vecteurs de savoir

  • Les outils d'écriture étant multiples, les élèves peuvent construire parallèlement les différentes compétences cognitives et motrices (clavier, stylo...).
  • Avec l'aide de l'enseignante, les réactions du traitement de texte (correction orthographique) éveillent la vigilance et le regard des élèves sur les règles de l'écrit (présence de majuscules, accords de pluriel, lettres muettes...)
  • Les compétences numérique s sont mises en oeuvre en situation réelle dans le cadre d'un projet.

 

Pour aller plus loin...

Produire de l'écrit avec le numérique

- Séquence proposée par le groupe départemental EPS : Le "JE", autour de l’album écho

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France