Les Parcours scolaire

Partager cette page

La Seconde Professionnelle à Orientation Progressive (POP)

En troisième, au moment de choisir son orientation, si un jeune hésite entre deux formations professionnelles ou deux options d'une même formation, la Seconde POP peut l'aider à arrêter son projet en connaissance de cause. Particulièrement actif, le département du Val-d'Oise comptera, à la rentrée 2017, 14 établissements (6 de la filière Industrielles et 8 de la filière Tertiaires Tertiaire) engagés dans la mise en œuvre de ce dispositif innovant.


> Une Seconde POP, qu'est-ce que c'est ?

Une Seconde POP, ou Seconde professionnelle à Orientation Progressive est une formation professionnelle qui :

  • regroupe soit les deux options d'un même baccalauréat professionnel, soit plusieurs baccalauréats professionnels d'un même champ ;
  • commence par une période de détermination au début du cycle de formation à la fin de laquelle l'élève poursuit dans une des spécialités offertes.

Le périmètre des secondes POP varie en fonction de l'offre de formation des Lycées qui les proposent.

Elles sont en effet implantées dans des établissements où les spécialités de baccalauréat professionnel préparées présentent un socle commun de compétences et de connaissances associées repéré dans les référentiels.

Cette proximité permet un temps commun de formation sur la classe de seconde professionnelle.

Leur mode d'organisation est spécifique à chaque établissement.

> Quels sont les objectifs des secondes POP ?

Les élèves qui sortent de 3e sont souvent très jeunes et peuvent avoir une vision insuffisante de certaines spécialités ou méconnaître des métiers porteurs.

Par ailleurs, même s'ils ont un projet précis, ils peuvent changer d'avis quand ils découvrent la réalité de la formation.

Par le passage en seconde POP, il s'agit de donner aux élèves le temps de se déterminer en connaissance de cause pour une spécialité ou une filière de baccalauréat professionnel en :

  • améliorant leur connaissance du métier et des contenus et exigences de la formation concernant des baccalauréats professionnels différents ;
  • approfondissant leurs représentations du monde professionnel ;
  • leur permettant de dépasser les préjugés sur des spécialités et des métiers porteurs mais peu ou mal connus ;
  • les éclairant sur leurs aptitudes ;
  • ancrant l'enseignement général dans les usages concrets (en rapport avec le contexte professionnel ou la vie courante).

Par un travail personnalisé autour du projet, des compétences et des métiers et filières, l'orientation des élèves est ainsi consolidée.

Cette expérimentation permet également d'atteindre d'autres objectifs :

  • stimuler l'intérêt des jeunes, obtenir de leur part une posture adaptée et un respect des lieux et matériels, améliorer le climat scolaire ;
  • éviter le décrochage ;
  • obtenir une meilleure adéquation entre le profil d'aptitudes de l'élève et la formation qu'il suit ;
  • améliorer la performance scolaire, les résultats aux examens et les poursuites d'études.


« La 2nde professionnelle à orientation progressive vise à mettre l'élève à la bonne place et rétablir un certain équilibre entre les spécialités » 

 
> Brigitte Colin - DAFPIC Académie de Versailles.

> Comment s'organise une seconde POP ?

Les secondes POP proposées sont à géométrie variable ; les projets, innovants tant dans la démarche que dans les contenus, sont portés par des équipes pédagogiques et de direction volontaires.

Le principe est de mettre en place, sur une durée laissée à l'appréciation de chaque établissement une période de découverte / détermination à l'entrée en classe de seconde professionnelle.

  • sa durée peut varier de 6 semaines à une année scolaire ;
  • plusieurs spécialités de baccalauréats professionnels, regroupées autour d'un même champ ou famille, sont proposées à la découverte ; le champ peut être plus ou moins large en fonction du contexte local et/ou des possibilités de l'établissement ;
  • les activités de découverte s'organisent essentiellement autour d'activités pratiques, et peuvent prendre des formes diverses : travaux pratiques spécifiques aux spécialités, projet inter-spécialités, etc. ;
  • un tronc commun d'enseignement général est délivré ; il correspond au programme de la seconde professionnelle pour le champ considéré. Il doit également contribuer à la conduite de projets de découverte professionnelle ;
  • à l'issue de la période de détermination, les élèves sont affectés par l'établissement sur la spécialité choisie en fonction des conditions d'accueil. Chaque établissement définit les critères d'arbitrage en cas de sur-demande d'une spécialité ;
  • un travail d'information à destination des familles est mené pendant cette période et le Conseiller d'Orientation Psychologue et/ou les différents acteurs du lycée sont associés à la mise en œuvre du dispositif et à l'accompagnement des élèves.

A l'issue de cette période, le choix de la spécialité du baccalauréat professionnel doit s'effectuer de manière plus raisonnée, en connaissance du profil et du projet de l'élève, des caractéristiques véritables de chacune des formations, des métiers préparés et des poursuites d'études possibles.

La spécialité de baccalauréat professionnel dans laquelle l'élève sera inscrit est déterminée en concertation entre l'établissement et la famille.

> Quels sont les élèves concernés ?

Les élèves scolarisés dans un établissement public ou privé :

  • de 3e générale ou Prépa-pro intégrant une seconde professionnelle ou une première année de C.A.P.

Les élèves peuvent faire un ou plusieurs vœux en seconde POP, comme pour toute spécialité de baccalauréat professionnel, au travers de la procédure AFFELNET.

Le traitement est similaire au traitement des vœux des autres secondes professionnelles.

> Plus de 2000 élèves de Seconde Professionnelle de l'académie vont bénéficier d'une période de détermination, dont la durée peut s'étaler sur une année scolaire, pendant laquelle les élèves peuvent découvrir les différentes spécialités proposées par leur établissement.

Ces nouveaux parcours de formation en voie professionnelle contribuent efficacement à la fluidité et la personnalisation des parcours.

> 14 établissements concernés dans le Val-d'Oise

Particulièrement actif, le département du Val-d'Oise comptera, à la rentrée 2017, 14 établissements (6 de la filière Industrielles et 8 de la filière Tertiaires Tertiaire) engagés dans la mise en œuvre de ce dispositif innovant.


Filière industrielle : 6 EPLE (43% des POP)

  • Lycée du Vexin de Chars,
  • Lycée Le Corbusier de Cormeilles-en-Parisis,
  • Lycée Auguste-Escoffier d'Eragny-sur-Oise,
  • Lycée Ferdinand Buisson d'Ermont, 
  • Lycée Pierre Mendès France, Villiers-le-Bel, 
  • Lycée Château d'Epluches de Saint-Ouen l'Aumône,


Filière tertiaire : 8 EPLE (57% des POP)

  • Lycée Edmond Rostand de Saint-Ouen l'Aumône,
  • Lycée Louis-Armand d'Eaubonne,
  • Lycée Arthur-Rimbaud de Garges-lès-Gonesse,
  • Lycée Jean-Mermoz de Montsoult,
  • Lycée Ronceray de Bezons (site du Grand-Cerf), 
  • Lycée Charles Baudelaire de Fosses, 
  • Lycée Turgot de Montmorency, Nouveau 2017 - 2018
  • Lycée de l'Hautil de Jouy-le-Moutier, Nouveau 2017 - 2018
 

Chaque établissement sera accompagné dans la mise en œuvre pédagogique et organisationnelle du dispositif par un groupe de travail départemental piloté par Marie-Ange TOMI, DAASEN 95 et Philippe RICHEVILLAIN IEN Conseiller Technique.  L’accompagnement se traduira par une visite de chaque dispositif POP selon un protocole académique ainsi que par une réunion d’échanges de pratiques professionnelles organisée en bi-bassin. 


Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France