Dossier de rentrée 2020

Partager cette page

Un plan académique pour prévenir les violences et le harcèlement

Une institution aux côtés de toute personne victime, élèves et personnels.

Des plan de prévention de la violence et du harcèlement dans les écoles et établissements.

La création du rôle d’ « ambassadeur parent » dans la lutte contre le harcèlement.

Au niveau national

La lutte contre les violences et le harcèlement en milieu scolaire exige une implication résolue à tous les niveaux. Le ministère a engagé, depuis un an, un plan de lutte contre les violences et des mesures de lutte contre le harcèlement.

 

Dans l'académie

Toute personne victime de violence, élève ou personnel, doit savoir que l’institution est à ses côtés. L’académie a engagé un plan de lutte contre les violences construit comme une boîte à outils pour les établissements :

  • Protection des personnels victimes : protocole de prise en charge, soutien humain
  • Sanction des élèves : mesures de responsabilisation
  • Responsabilisation des parents : protocole d’engagement

 

 

Ce qui change

  • Des ambassadeurs parents contre le harcèlement, dispositif inédit visant à mobiliser toute la communauté éducative
  • Un espace collaboratif pour échanger sur les pratiques (chefs établissements, inspecteurs et directeurs d’école)
  • Un dispositif Matriochka pour promouvoir le vivre ensemble : ateliers et conférences, événements itinérants, espace de démonstration...
  • Un colloque européen sur la méthode de la préoccupation partagée.

 

Dans chaque département

Yvelines

Dans le département des Yvelines, 93 % des circonscriptions du premier degré et 75 % des établissements du 2nd degré ont reçu une formation interdegré et pluricatégorielle pour leurs pôles ressources et pour le développement de leur Plan prévention violences harcèlement (PPVH) avec auto-diagnostic et accompagnement spécifique.

Depuis 2018, le collège Charles Péguy au Chesnay a développé son « pôle ressource harcèlement », le CAB (Collectif Action Bienveillance), et a réalisé deux vidéos dans le cadre du concours Non au harcèlement. Deux fois distingué au niveau académique, le collège a reçu, cette année,  le prix national dans la catégorie cyber-harcèlement. 
 

Essonne

Le plan de prévention des violences et du harcèlement se conçoit dans l’école, dans l’établissement, mais aussi avec les partenaires du territoire, commune, police et gendarmerie. Accompagnés par les équipes départementales de prévention pluri-professionnelles, les directeurs et chefs d’établissements mettent en place des équipes qui élaborent un plan de prévention adapté au contexte, en appui sur les enquêtes locales de climat scolaire.

Sur le territoire de Sainte-Geneviève-des-Bois, Saint-Michel-sur-Orge et Fleury-Mérogis, chefs d’établissement, inspecteurs, services jeunesse, police et associations de prévention se sont réunis pour proposer un projet commun d’accueil pédagogique et éducatif pour les élèves exclus.
 

Hauts-de-Seine

Les actions de prévention et le traitement des situations de harcèlement sont organisées selon les quatre axes du plan de prévention départemental : sensibiliser, prévenir, former et mieux prendre en charge. La priorité est d’assurer la cohérence et la continuité du plan de prévention de l’école au lycée et de l’ancrer sur un territoire pour les élèves et les professionnels.

La mallette « classe respect » composée de jeux, de livres de littérature jeunesse et de livrets d’accompagnement pour les enseignants est déployée sur le cycle 3 dans toutes les circonscriptions du 1er degré. Plus de 150 professionnels ont été formés à cet outil. Cette mallette permet de créer, à partir de cas concrets, des séances sur le cyber harcèlement, les relations garçons-filles, les émotions.
 

Val-d’Oise

Après une première année de préfiguration dans trois territoires (Beaumont-sur-Oise, Argenteuil, Villiers-le-Bel) et trois établissements (lycée La Tourelle de Sarcelles, lycée de Beauvoir et collège Wallon de Garges-lès-Gonesse), le Plan prévention violences harcèlement a vocation à être étendu à l’ensemble du département : partenariat fort avec l’autorité judiciaire, la police et la gendarmerie, échange d’informations, lutte contre le harcèlement.

Le département expérimente, avec l’appui du chercheur Bruno Humbeeck, un accompagnement de proximité des écoles volontaires : régulation des territoires scolaires, gestion des climats de classe, prévention des violences entre pairs. Des outils comme les bancs de réflexion ou les espaces de paroles régulés ont été développés dans les écoles. Les familles ont également été intégrées dans le projet.

 

 

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France