Inscrivez-vous aux concours de recrutement d'enseignants

 

Assurer la prise en compte de tous les élèves

Partager cette page

Une rentrée pleinement inclusive pour tous les élèves

Des familles mieux accueillies : guichet unique et dialogue régulier.

Des accompagnants qui attendent les élèves dans leur établissement, et non l’inverse.

Des accompagnants pleinement intégrés à la communauté éducative.

Au niveau national

Le gouvernement a affirmé la priorité accordée à l’école inclusive pour la rentrée 2019 : instituer un service d’accompagnement, mieux accueillir les familles, former et accompagner les enseignants, professionnaliser les accompagnants, s’adapter aux besoins éducatifs particuliers des élèves et structurer la coopération entre les acteurs. 

 

Dans l'académie

L’académie de Versailles est déjà très engagée sur l’école inclusive, c’est la première académie de France en termes d’accueil des élèves en situation de handicap et le nombre d’élèves accueillis augmente chaque année.  
L’offre de scolarisation est riche : plus de 600 unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS), des unités d’enseignement externalisées de la maternelle au collège, 6 unités d’enseignement externalisées autisme et 5 nouvelles à la rentrée 2019, et huit établissements régionaux d’enseignement adapté (EREA).

De nombreuses actions sont réalisées dont une propre à l’académie : l’organisation d’une remise d’attestations de compétences professionnelles à des élèves qui ne seront pas en capacité d’obtenir un diplôme de type brevet ou CAP.

 

Ce qui change à la rentrée 2019

L’académie de Versailles met en place, pour la rentrée 2019, un grand service public de l’école inclusive :

  • Des familles mieux accueillies et mieux informées : un guichet unique à destination des familles, dans chaque département ; des entretiens réguliers entre la famille, les accompagnants et le chef d’établissement ; une aide dans les démarches (aménagements d’examens, matériel adapté...) ; un accompagnement pour le repérage des troubles en vue d’établir un diagnostic.
     
  • Un métier d’accompagnant sécurisé : contrat de trois ans (CDIsation possible au bout de 6 ans) ; accueil institutionnel au niveau départemental ; participation à la réunion de pré-rentrée ; entretien d’installation par la chef d’établissement ; rendez-vous avec les familles ; formation initiale de 60h suivie d’un parcours modulaire ; accompagnants référents spécifiquement formés : l’académie de Versailles a profondément fait évoluer sa gestion des ressources humaines des accompagnants.
     
  • Des pôles d’inclusion pour chaque territoire : 209 pôles inclusifs d’accompagnement localisés (contre 12 en 2018) visant à une meilleure coordination des moyens humains ; désormais, l’accompagnant attend l’élève dans son école ou établissement et non l’inverse, la répartition des accompagnants peut être régulée pendant l’année selon les besoins.
     
  • Une mobilisation et un accompagnement de toute l’équipe pédagogique : une plateforme « Cap école inclusive » de ressources et d’accompagnement par des personnes ressources.

 

Dans le Val d’Oise... un pôle d’inclusion préfigurateur

Depuis 2018, à Garges-lès-Gonesse, l’école Anatole France, le collège Paul Éluard et le lycée Arthur Rimbaud participent à la préfiguration d’un pôle inclusif d’accompagnement localisé inter-degrés. 81 élèves en situation de handicap sont scolarisés sur le pôle. Parmi eux, 44 bénéficient d’un dispositif ULIS. 24 AESH les accompagnent sur les trois établissements. Le PIAL est piloté conjointement par un inspecteur de l’Éducation nationale et par le proviseur du lycée afin d’assurer la coordination des équipes.

 

 

 

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France