Inscrivez-vous aux concours de recrutement d'enseignants

 

Favoriser la construction du parcours de l'élève grâce au nouveau lycée

Partager cette page

Préparer le bac 2021 autour d'une évaluation et d'un oral repensés

Une évaluation qui permet d’accompagner les élèves dans leurs choix de spécialités.

Un contrôle continu qui valorise les efforts des élèves dans la durée.

Une épreuve orale qui prépare les élèves aux études et au monde professionnel.

L'évaluation dans le nouveau lycée

La réforme du lycée se caractérise par une nouvelle organisation de l’évaluation certificative qui vise à réduire la concentration d’un grand nombre d’épreuves dans un temps très court et à valoriser les efforts des élèves dans la durée. Ces nouvelles modalités incitent à repenser l’ensemble des pratiques évaluatives, et notamment le rythme et la programmation des évaluations en classe de seconde et de première à la rentrée 2019.

En seconde, des tests de positionnement en français et en mathématiques :

  • Identifier et accompagner les élèves dont la maîtrise des compétences fondamentales est insuffisante ou fragile
  • Veiller au renforcement de ces compétences pour chaque élève.

En seconde également, une évaluation pour accompagner les élèves dans leurs choix :

  • Permettre aux élèves d’identifier leurs points forts et leurs fragilités éventuelles, dans le cadre des enseignements communs et optionnels de la nouvelle seconde
  • Mettre ces informations aux regards de leurs goûts et compétences pour les accompagner pour choisir leurs enseignements de spécialité (voie générale) ou leur série (voie technologique).

En première, deux séries d’épreuves communes de contrôle continu :

  • Organisées par chaque établissement ;
  • Appuyées sur une banque nationale de sujets ;
  • Des corrections dématérialisées et anonymées par un autre enseignant que celui de la classe ;
  • Une commission d’harmonisation des notes dans chaque académie

 

L'oral dans le nouveau lycée

La réforme du baccalauréat général et technologique propose en classe de terminale un oral final de vingt minutes. La maîtrise de la parole et de l'expression est en effet une composante essentielle de la formation de l'élève : savoir exposer, dialoguer, délibérer et argumenter. Développer les compétences orales des élèves, c’est aussi leur permettre de progresser à l’écrit.

Le travail autour de l’oral doit se construire tout au long de la scolarité et s’appuyer sur un enseignement tout au long des trois années de lycée, porté par toutes les disciplines. Cela peut se traduire notamment par :

  • Des dispositifs spécifiques : activités théâtrales, lecture à voix haute, club et concours de lecture, débats citoyens, concours d’éloquence ;
  • Des outils numériques, de plus en plus présents dans les classes, favorisent le développement de la pratique de l’oral : ballado-diffusion, web radio, texte augmenté par le son, enregistrements sonores.

 

Dans les Hauts-de-Seine... des débats entre élèves sur le modèle des Nations Unies

Au lycée Albert Camus de Bois-Colombes, le club CAMUN, géré par les élèves et encadré par deux enseignantes,
organise des débats entre élèves en plusieurs langues autour de sujets divers et variés. Ces débats se déroulent
chaque mois, pendant deux heures, sur le modèle des Nations Unies. Chaque participant défend les intérêts du pays
qu’il représente. Ces débats font ainsi progresser les élèves sur leur capacité à prendre la parole à l’oral et à
argumenter.

 



 

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France