Toutes les actualités

Partager cette page

L'académie de Versailles se place à la pointe de la modernisation technologique requise par l'état
Actualités académiques  - 01/07/2015

Fraude au diplôme : près d'un candidat sur deux triche sur son C.V.

Le phénomène de la "fraude au C.V." se révèle bien plus répandu qu'on ne le croit.

Une étude a été réalisée en février 2013 par le cabinet de recrutement Florian Mantione Institut.

Les 352 entreprises et directeurs de ressources humaines interrogés avaient alors répondu que 33% des candidats s'attribuaient souvent ou toujours un faux diplôme.


La fraude aux compétences et aux attestations d'études constitue un enjeu de société majeur souvent facilité par les nouvelles technologies.

Les multiples avantages de la certification numérique

Face à ce constat, la société C.V.trust a développé une solution d'authentification et de vérification des diplômes : Smart CertificateTM, permettant d'assurer l'intégrité et la sécurisation des données.

La solution permet aux institutions de délivrer des diplômes et certificats digitaux authentifiés, que leurs détenteurs pourront archiver au sein d'un portefolio électronique partageable sur les réseaux sociaux et professionnels.

C'est donc un moyen sûr pour les écoles et les employeurs potentiels de s'assurer de la validité de la formation des candidats. C'est aussi un nouvel outil très précieux pour les établissements qui pourront désormais mieux suivre le devenir scolaire et professionnel de leurs diplômés.




L'académie de Versailles innove et s'engage dans la lutte contre les faux diplômes.

« Je suis intimement convaincu que la certification digitale constitue une étape décisive et obligée vers la numérisation de l'enseignement au service de l'écosystème formateur-apprenants-recruteurs » explique Pierre-Yves Duwoye, recteur de l'académie de Versailles.

L'académie a donc expérimenté en 2014 Smart CertificateTM, en garantissant l'exigence absolue de garder tous les éléments d'information liés aux diplômés à l'intérieur du système d'information de l'académie, la plate-forme technique et les données étant hébergées dans les centres dedonnées de la Direction des Systèmes d'Information (D.S.I.) académique.

Deux établissements-pilotes, le lycée international de Saint-Germain-en-Laye et le lycée Parc-de-Vilgénis à Massy ont conduit l'expérience au bénéfice de leurs élèves nouvellement diplômés. Près de 30% des jeunes diplômés ont répondu à cette offre dès le premier envoi du lien d'inscription.

L'expérimentation s'étend

38 établissements pour la session 2015 du baccalauréat et du B.T.S. 13.000 élèves sont concernés.

Par courrier adressé aux proviseurs des lycée de l'académie, le recteur a affirmé sa volonté de « contribuer à la lutte contre la fraude des diplômes » et poursuivre l'expérimentation encourageante de 2014.

Suite à un appel à candidature auprès des lycées publics, 38 d'entre eux ont accepté.

A la rentrée, les élèves des lycées partenaires se verront donc délivrer leur diplôme sous deux formes : la version papier et la version numérique.


De nombreuses écoles -parmi lesquelles Sciences Po, H.E.C. et l'INSEAD ont déjà sauté le pas et délivrent leurs sésame à leurs élèves par ce biais.

Ce label de confiance est encore plus important pour les bacheliers, qui n'ont le plus souvent pas encore d'expérience professionnelle à mettre en avant : le baccalauréat est leur plus grand faire-valoir.


Consultez :

la liste des 38 lycées concernés pour la session 2015 ;
le communiqué.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France