Toute l'actualité de l'éducation artistique et culturelle

Partager cette page

Instruments du monde, des origines à nos jours : de verre et de pierre
Éducation artistique et culturelle  - Action éducative  - 05/02/2013

Quels points communs y a-t-il entre le cristal Baschet et un lithophone ? Ces deux instruments, un piano de verre et une pierre longue et musicale ont été présentés lors de la formation intitulée « De verre et de pierre » proposée par la délégation académique à l'action culturelle (Daac) de l'académie de Versailles. Une formation qui fait partie du module 2 « Instruments du monde, des origines à nos jours » du stage « Regards croisés sur les cultures du monde ».

Une formation qui propose aux enseignants une approche artistique, anthropologique et scientifique des instruments du monde. Á la fois pratique et théorique, cette approche met en valeur les compétences transversales et les projets menés en interdisciplinarité afin d'aider les élèves à se construire un regard et à mieux se situer dans leur relation avec le monde et l'altérité.

Pendant trois jours, mi-janvier, une vingtaine d'enseignants se sont rendus, successivement à la Cité de la musique, au musée du quai Branly, au musée des arts et métiers et au Muséum national d'histoire naturelle. Un parcours riche de rencontres inattendues et instructives, de visites enrichissantes, de promesses de projets fructueux avec les élèves.

On peut produire 12 notes sur une flûte à champagne

Cité de la musique le 15 janvier. Jean-Claude Chapuis, créateur, constructeur, compositeur et interprète de l'ensemble instrumental Transparences (orchestre de verres), présente aux professeurs le maniement des verres et la musique qu'ils produisent. « Le verre développe un spectre très riche avec de nombreuses harmoniques fondamentales. Sur une flûte à champagne, par exemple, on peut produire douze notes » explique Jean-Claude Chapuis.

Un autre atelier a permis aux professeurs venus avec des objets de verre et de pierre de créer un véritable paysage sonore sans instruments conventionnels et qui a été enregistré. Un peu plus tard, nouvel atelier de création animé par Catherine Brisset autour du cristal Baschet, un instrument de musique surprenant mis au point en 1952 par les frères Bernard et François Baschet. Le cristal est constitué d'un clavier d'une tessiture maximale de 5 octaves Fa0-Sol5. Les doigts, préalablement trempés dans un petit récipient d'eau, glissent ensuite sur des archets de cristal mettant en vibration des axes métalliques dont le son est collecté puis amplifié acoustiquement par des cônes en fibre de verre et une grande plaque en métal. Les professeurs ne se privent pas d'essayer cet instrument. « Il n'y a qu'une dizaine d'interprètes. Cela reste encore un instrument trop peu pratiqué » regrette Catherine Brisset, « mais il n'en existe qu'une cinquantaine dans le monde ».
La journée se termine par une visite de la collection d'instruments du musée de la musique et par un mini-concert donné par une violoncelliste de talent.

Le musée du quai Branly est avant tout une cité culturelle


Le groupe se retrouve le lendemain matin, cette fois au musée du quai Branly pour entendre une conférence d'Ariane Zevaco, doctorante au centre d'études de l'Inde et de l'Asie du sud. Une présentation brillante des différents instruments utilisés dans cette région du monde, de leur signification, de leur rôle dans la société, du statut de ceux qui les fabriquent et de ceux qui en jouent...
Charlotte Bres, chargée de la médiation au musée, s'est interrogée sur le statut d'un instrument de musique exposé dans un musée : objet d'art ou instrument reflet d'un répertoire, d'une musique ? Le choix de ce musée, qui est avant tout une cité culturelle, a été de mettre en valeur la dimension esthétique des instruments et pas leur fonction musicale ou acoustique.

L'après-midi, le groupe décidément infatigable se retrouve au musée des arts et métiers à la rencontre d'Éric Dubois, professeur relais, pour une visite particulièrement documentée centrée sur une approche technique de la notion d'instrument : techniques de fabrication du verre et techniques d'enregistrement et de fabrication du son. « Dans l'esprit de notre musée » indique Éric Dubois « un instrument est réservé à un usage professionnel qui nécessite une connaissance, une compétence spécifique et un savoir-faire ».

Changement de vision le lendemain au Muséum national d'histoire naturelle, dans le magnifique amphithéâtre de paléontologie chargé d'histoire et de ... boiseries. Un bâtiment classé construit en 1889.


Les instruments du monde sont cette fois considérés sous l'angle génétique et anthropologique. La matinée commence par une conférence de Suzanne Fürniss, ethnomusicologue, directrice de recherche au C.n.r.s. Son intervention consacrée aux instruments de musique et au répertoire musical des Pygmées fut l'occasion d'un voyage passionnant parmi les pratiques de ces populations qui sont « nos contemporains, comme nous des citoyens du monde ». La conférence suivante présentée par Sylvie Le Bomin, maître de conférence au M.N.H.N. fut consacrée à l'ethnomusicologie et la génétique. Un travail de recherche extrêmement pointu appuyé sur des outils statistiques de phylogénie particulièrement puissants. Un vrai travail d'enquêteur !


Le lithophone ou l'art d'ébranler la pierre

La formation tire à sa fin. Il est temps de rencontrer le fameux lithophone, ou l'art d'ébranler la pierre. Il s'agit d'un instrument de musique datant de la Préhistoire.
Présenté par Éric Gonthier, maître de conférence au M.N.H.N., il se présente sous la forme d'un cylindre de pierre sombre d'une quarantaine de centimètres, taillé à la main et qui produit un magnifique son cristallin lorsqu'il est frappé à l'aide d'une baguette en bois ou d'un maillet. « C'était un instrument de musique fait pour être transporté, le m.p.3. de l'époque » note avec humour Éric Gonthier. « On est sûr à 98% qu'il s'agit bien d'un instrument de musique rituel obéissant à des codes ».

Et pour finir sur une note originale, David Pleurdeau, maître de conférence au M.N.H.N. est venu présenter, pierres à l'appui, les techniques employées depuis la nuit des temps pour tailler le silex et plus spécialement le bruit particulier produit par la taille de cette pierre, au moment où, sous le choc d'un autre silex, un morceau se sépare.

Au final trois jours bien remplis qui offriront aux professeurs présents d'innombrables pistes de travail avec leurs élèves.



Toutes les actualités de l'action culturelle.

Consultez également les autres pages de l'action culturelle.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France