Éducation artistique et culturelle

Partager cette page

Les jardins du musée Albert-Kahn

Domaines culturels et artistiques

Albert Kahn s’installe à Boulogne en juillet 1893, dans la maison située 6, quai du 4 septembre. Les jardins qu’il fait construire à partir de 1895 illustrent sa conception d’un monde réconcilié.
En effet, jusqu’au krach boursier de 1929, il consacre son immense fortune au rapprochement entre les cultures, destiné à construire la paix entre les peuples. Il crée ainsi en 1898 les Bourses autour du monde qui permettent à de jeunes agrégés de parcourir le monde et d’apprendre au contact d’autres civilisations. À partir de 1909, il rassemble les Archives de la planète. C’est une série de reportages (photographies couleurs et films noirs et blancs muets) conçus sous la direction scientifique d’un géographe –Jean Brunhes- qui attestent de la diversité des peuples et des cultures dans les premières années du XXe siècle.
C’est à partir de ce fonds documentaire que les expositions actuelles du musée Albert-Kahn sont réalisées.

Ces jardins qui font aujourd’hui partie des collections du musée comportent différents niveaux de lecture.
C’est d’une part, une mosaïque de jardins de styles différents, juxtaposés les uns aux autres. Autour du jardin à la française, probablement conçu par le paysagiste Achille Duchêne, s’articulent différents paysages : le jardin à l’anglaise, la forêt vosgienne, la forêt bleue et les deux jardins japonais.
C’est d’autre part, une allégorie végétale de la paix internationale souhaitée par Albert Kahn. Chaque jardin fait référence à une identité culturelle propre appliquée par l’homme à l’art du paysage. Les parcelles symbolisant les nations sont juxtaposées les unes aux autres, sans frontière entre elles.
C’est aussi un portrait en creux d’Albert Kahn lui-même. La forêt vosgienne évoque les paysages de son enfance, le jardin à la française atteste du choix de la nationalité française suite à l’annexion de L’Alsace et de la Lorraine en 1870 par la Prusse, les jardins japonais témoignent de sa rencontre déterminante avec une culture extra européenne, la forêt bleue située devant sa maison, place un écran végétal entre cet homme discret et son œuvre ...

Les visites que nous proposons aujourd’hui aux visiteurs du musée Albert-Kahn, en particulier aux élèves et à leurs enseignants, sont destinées à sensibiliser à l’esprit du lieu, en insistant sur ces différents niveaux de lecture du site.
Il s’agit donc d’observer des paysages qui ne sont ni « naturels », ni « artificiels », mais à proprement parler « culturels ». Conçus et entretenus par l’homme, ils permettent de comprendre, grâce aux indices livrés par la botanique, la taille des arbres ou l’organisation des parcelles, la dimension humaine de l’art du paysage.

Le site du musée.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France